VEDIA

Verviers: les déchets seront évacués ... même cette nuit

 26 juillet 2021 19:10  |   Verviers


Une étape de plus dans les inondations à Verviers : l’évacuation des déchets a commencé. À coups de pelleteuses et de grues, ce sont des tonnes d’immondices qui sont chargées dans des camions. Elles sont acheminées jusqu’au centre d’enfouissement d’Intradel à Hacourt. Reportage de Marie Halkin.

Il est 7h, Verviers s’éveille sous un ballet incessant de camions. Tous les déchets des personnes sinistrées ont été stockés à différents endroits de la ville, comme ici sur le site de l’ancien Belgacom. Des déchets qu’il devenait urgent d’évacuer.

"C’est urgent pour retrouver un cadre de vie, c’est urgent psychologiquement au niveau des personnes et puis c’est urgent aussi pour des questions de salubrité publique. Alors, je rassure, on n’est pas envahi de rats mais c’est sûr que ces déchets ne sont pas propices à un bon environnement" nous explique Maxime Degey, échevin des Travaux.

Cette évacuation prendra plusieurs jours avec une trentaine de camions mobilisés.

"Le tas derrière moi diminue plus vite que prévu mais malheureusement on a d’autres sites aussi. On a Ensival, Lambermont, l’îlot Phoenix, les Couvalles donc on devra s’attaquer à ces tas là. Mais vu le rythme qu’on est en train de mettre aujourd’hui, j’espère que pour fin de semaine on y verra beaucoup plus clair. En sachant que cette nuit, nous allons travailler toute la nuit, donc aujourd’hui, c’est 24h/24. A partir de mardi soir, Intradel reprend des horaires de jour donc il n’est plus ouvert la nuit, ça va un peu nous ralentir. Mais fin de semaine à mon avis, on devrait avoir un autre visage."

Une fois le camion chargé, direction Intradel. Anel est un des nombreux chauffeurs qui acheminent les déchets. Pour lui, c’est une situation assez rare et il trouvait important d’apporter son aide.

"Pour l’instant, on est à 16 tonnes, 16,5 tonnes. Mon patron m’a demandé pour faire ça et j’ai accepté, même pour aider. Avec ce qui est arrivé, il faut aider un maximum. On fait quatre, maximum cinq trajets. On peut faire plus mais on y arrive pas avec la file des camions, on doit vider, peser et sortir."  

Ces déchets soulèvent une autre problématique : des personnes qui n’ont pas eu des inondations déposent des déchets sur le trottoir et espèrent que la Ville viendra les évacuer. Mais ça ne sera pas le cas.

"On a géré l’urgence jusqu’ici donc on n’a pas pu malheureusement être très attentif à ce genre de phénomène. Mais maintenant on va vraiment serrer la vis, on sait où on est passé, on sait que dans certaines rues, il n’y a plus lieu de jeter des déchets, il y a encore quelques exceptions avec des gens qui attendaient des experts. Nous allons sévir à un moment donné! Sur un plan personnel, c’est un sentiment de dégoût par rapport à tout ce qu’il s’est passé, tout ce que les gens ont vécu. Mais voilà, on sait que malheureusement, dans notre cité comme ailleurs, il y a des personnes qui ont du respect pour rien du tout, mais ne vous inquiétez pas, on va les chasser!" se désole l’échevin.

Encore un peu de patience avant de retrouver la ville de Verviers un peu plus guérie, même si la convalescence s’annonce longue. (Marie Halkin)

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte