VEDIA

Limbourg : L'entreprise Corman devra se reconstruire

 16 juillet 2021 14:45  |   Limbourg


À voir plusieurs photos et vidéos sur les réseaux sociaux, on comprend vite que l’entreprise Corman a tout perdu, ou presque. Plusieurs matériaux sont retrouvés à plusieurs kilomètres de l’entreprise alors que des barquettes de beurre flottent au loin sur la Vesdre. La société a vécu hier un véritable drame. Complètement encerclée par les eaux, on comprend vite que les dégâts sont importants. "C’est une véritable catastrophe. Non seulement la Vesdre est sortie de son lit mais aussi notre canal de secours qui permet d’anticiper et d’absorber des crues. Nous sommes face à des crues qui, dans toute la région, sont historiques. La Vesdre est passée à travers l’usine à ce stade. Afin de connaître l’étendue des dégats, hier, on a pris l’initiative de commander un drone. Avec ce drone on a pu faire une estimation extérieure de l’ensemble des dégâts. Et là, pour l’instant, on est en train de chercher des experts pour nous accompagner et tenter de passer une des deux passerelles, puisqu’il y en a une qui est impraticable, et rentrer sur le site".

Le drame humain évité

Heureusement, aucun blessé n’est à déplorer. L’intérêt premier de l’entreprise restait évidemment son personnel à l’heure où les eaux commençaient à monter. La beurrerie emploie 420 personnes. " C’est la bonne nouvelle d’hier. Personne n’a été touché au sein de l’entreprise. Nous avons pris la décision d’évacuer les lieux. Certains ne comprenait pas notre réaction à ce moment-là mais aujourd’hui, je nous félicite d’avoir pris cette décision. Quand je vois comment nous étions encerclés, il aurait été difficile, même impossible d’évacuer le personnel plus tard", ajoute encore le directeur général du site.

L’entreprise Corman comme bien d’autres dans notre région va devoir aujourd’hui  tout faire pour se relever. Et la machine est déjà en route. 

"Maintenant il va falloir relever les dégâts. Évaluer le coût de tout ça. Et puis tout reconstruire. On ne sait pas encore si le génie civil a été touché ou non. Toutes les précautions doivent être prises avant de rentrer au sein de l’entreprise. On espère reconstruire au plus vite pour pouvoir à nous livrer nos clients qui vont connaître des problèmes dans les semaines et les mois qui viennent. Le personnel est très motivé et tous ont déjà proposé leur aide", conclut Vincent Mazy.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte