VEDIA

Intempéries: le pic a été atteint, la vigilance reste de mise mais pas de panique

 04 janvier 2022 18:00  |   Limbourg


Depuis lundi et jusqu’à la nuit prochaine, la Vesdre et l’Amblève sont placés en phase de pré-alerte de crues à cause des fortes précipitations qui se sont abattues ces derniers jours dans notre région et ailleurs en Wallonie. Néanmoins, le pic a été atteint ce mardi en journée. On se dirige donc vers une accalmie. Une bonne nouvelle en particulier pour les communes sinistrées lors des inondations.

La pluie, l’eau qui monte, voilà qui rappelle de biens mauvais souvenirs aux habitants des vallées de la Hoëgne et de la Vesdre. Alors, ce lundi, la Wallonie a lancé sa préalerte de crues pour certains cours d’eau. Mais à Limbourg, si on est resté vigilant, on a vite été rassuré. "On nous a demandé depuis hier soir (lisez lundi soir, ndlr) d’être prudent et de vérifier l’état de la Vesdre et de ses affluents. C’est ce qu’on a fait avec la police et les pompiers. Maintenant, ce n’était pas spécialement alarmant. Il ne faut pas paniquer. On est attentif au niveau. S’il y a la moindre crainte, il ne faut pas hésiter à nous contacter. On essaie de faire attention tant au niveau de la Vesdre qu’au niveau des affluents qui descendent de Baelen et de Welkenraedt", explique Valérie Dejardin, bourgmestre de Limbourg.

C’est vrai que la pluie s’est invitée pendant des heures et des heures mais le seuil de préalerte n’a finalement pas été atteint. Autrement dit, la situation n’est absolument pas comparable à ce qu’on a connu en juillet, lors des inondations, où on était à plus de 200 litres par m2. "On attendait lundi de 20 à 40 mm de pluie du côté de la Vesdre où il est tombé beaucoup d’eau mais pas les 40 mm escomptés", réagit Frédéric Vaassen, major à la zone de secours Vesdre-Hoëgne & Plateau.

Le débit aussi est très loin d’être comparable à juillet : 45 à 50 m3/seconde soit ce qu’on a connu en novembre et que l’on retrouvera encore cet hiver. Mais l’inquiétude, elle vient aussi de ces berges ravagées par les crues. Elles sont fragilisées voire inexistantes. Fort heureusement, le pic est passé. On se dirige à présent vers une accalmie des perturbations. "Aucune personne n’a dû être évacuée sur le territoire de notre zone de secours. Et aucun débordement n’a été constaté", précise Frédéric Vaassen.

Des pluies diluviennes, il y en aura encore et pour la bourgmestre de Limbourg, il est plus que temps de tirer les leçons de juillet. Achever au plus vite les travaux de reconstruction, disposer de données précises et coordonner une communication limpide, c’est ce que plaident les autorités locales pour éviter si possible de nouveaux drames. (R.C.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte