VEDIA

A la découverte du monde caché des champignons!

 06 octobre 2022 16:00  |   Jalhay


L’univers des champignons est vaste et souvent méconnu. Ce que l’on nomme champignon n’est d’ailleurs que le fruit ou la partie visible de cet organisme qui vit dans le sol à l’abri des regards et ne se dévoilent qu’à la faveur de conditions climatiques favorables. Mais d’abord battons en brèche une croyance encore trop souvent répandue! Les champignons ne sont pas des végétaux comme nous le précise, le naturaliste mycophage, Philippe Gason

"C’est ce qu’on a tendance à croire et c’est normal. Ca pousse dans la végétation et donc on les assimile à des plantes. Ca pousse un peu comme des plantes. Mais ça n’a ni chlorophylle, ni racine, ni tige donc ce ne sont manifestement pas des végétaux contrairement à ce qu’on a cru longtemps et donc c’est un règne à part!"

Lorsqu’on prend la peine d’y regarder d’un peu plus près, on s’aperçoit très vite, quand ils ne comblent pas nos papilles que ces organismes nous offrent à découvrir une diversité de formes, de couleurs et de textures extraordinaires. Mais ils sont bien plus que cela!

"Ils ne sont pas là pour décorer les sous-bois. Ils ne sont pas là pour agrémenter nos palais. Ils sont surtout là parce qu’ils ont un rôle capital! C’est un décomposeur de tout premier ordre. Sans les champignons, les feuilles qui s’accumulent d’année en année finiraient par atteindre la cime des arbres.  Heureusement, il y a les champignons qui sont là, visibles ou pas  - parce que la plupart des champignons ne sont pas visibles - et qui décomposent les feuilles, également les cadavres d’animaux etc. Rien que ce rôle-là est déjà essentiel. En plus, ils travaillent en symbiose avec beaucoup de végétaux et notamment avec beaucoup d’arbres. Il y a des arbres qui ont besoin de la présence des champignons pour pouvoir s’épanouir, pour pouvoir être là tout simplement."

Leur rôle est donc essentiel. On pourrait presque dire sans champignons pas de forêt. Aussi, il s’agit de ne pas cueillir n’importe quoi, n’importe n’importe où, n’importe comment.

"Le seul endroit où on peut cueillir ce qu’on veut, quand on veut, comme on veut, c’est sur sa propriété à soi.  En dehors de sa propriété, il faut l’accord du propriétaire si c’est une propriété privée et si c’est une forêt domaniale, par exemple, il faut respecter certaines règles. On ne quitte pas les chemins et sentiers. On cueille 10L par personne et par jour. On ne vend pas. Donc voilà les règles légales. Pour le reste, les champignons se respectent càd qu’on les ceuille toujours avec modération. On ne décime pas complétement une station sinon sa survie va être mise en péril. Alors, les arrache-t-on, les coupe-t-on? Ca, il y a les deux écoles à part égale..."

Respect et modération seront vos meilleurs guides lors de vos balades pour le bien-être de dame nature mais aussi le vôtre. En effet les champignons ont la réputation d’être non seulement difficiles à digérer mais aussi chargés en métaux lourds. La prudence reste donc de mise et elle le sera encore quand il s’agira d’aller ramasser les champignons de prairie dit le rosé des près - proche parent du champignon de Paris -. Celui-ci a plusieurs sosies qui eux sont toxiques. Enfin, soyez attentifs aux annonces de chasses c’est de saison et aux tiques, elles aussi sont source de bien des maux, toujours présentes en cette période, tapies dans les sous-bois ou les herbes hautes! (Abi)

Pour plus d’infos - https://www.facebook.com/philippe.gason








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte