VEDIA

Spa: La colère gronde dans l'Horeca

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 20 janvier 2021 18:00  |   Spa


Depuis mi-octobre le secteur Horeca est à l’arrêt. Une fermeture prolongée qui plonge tout une profession dans le désarroi le plus total. La situation pour certains établissements est même critique. Une pétition vient d’être lancée. Elle a déjà récolté un millier de signatures.

Audrey Degrange

En décembre dernier, Laurent Dethier et l’Association Hôtelière des Hautes Fagnes interpellaient par écrit les différents gouvernements pour permettre au secteur horeca d’ouvrir pendant les fêtes, une lettre restée morte vu l’évolution défavorable de la crise sanitaire. Sauf qu’aujourd’hui, plus qu’hier encore, la situation devient intenable. « Surtout que nous n’avons toujours pas de perspective, nous ne savons pas quand nous allons pouvoir rouvrir, explique Laurent Dethier, Président de l’Association Hôtelière des Hautes Fagnes. La France parle d’ouvrir au mois d’avril et là c’est juste impossible. »

Le secteur se sent abandonné par le politique et insulté par le secteur bancaire et les propos de Marc Raisière, patron de Belfius qui estime qu’il y aurait trop de restaurants en Belgique. « Ses propos sont vraiment scandaleux. C’est certain qu’il y a des petits voire de grands établissements qui sont en difficultés financières mais il y en a aussi beaucoup qui ont les reins solides mais là, après 6 mois de fermeture, ce n’est plus possible. »

Car même si le secteur pouvait rouvrir demain, ce n’est déjà plus suffisant pour rattraper les pertes liées au confinement. Il faut un plan de relance. "Nous demandons le maintien à 6% de la TVA, des réductions de charges patronales, une annulation de cotisation sociale et d’autres aides parce que là, ce n’est plus possible!"

Et la colère gronde, des actions sont d’ores et déjà envisagées. « Pour le moment, trois choses sont pensées soit c’est la manifestation et là, je pense que ça va dégénérer. Soit, on ouvre sans autorisation mais ce n’est pas sans risque. Après, nous nous souhaitons encore dialoguer et exprimer notre profond désarroi par rapport à la situation. »

Une pétition a aussi été lancée sur le site mapetition.be. En quelques jours, elle a déjà récolté plus de 1400 signatures. Le secteur Horeca qui représente 58 000 commerces et 128 000 employés espèrent être entendus au risque de voir la marmite très bientôt exploser !








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte