VEDIA

Condamné à 7 ans de prison pour tentative de meurtre sur sa femme

 25 novembre 2022 14:45  |   Waimes


Hassen Mahmoudi (40 ans) et Hélène (prénom d’emprunt) qui ont deux enfants en commun formaient un couple à la vie agitée, si l’on en juge par le palmarès judiciaire de Mahmoudi, plusieurs fois condamné pour violences conjugales, dont une condamnation à deux ans en 2019 et à un an en 2021. Ce qui ne l’a pas empêché d’encore récidiver lors de trois scènes dont une qualifiée de tentative d’assassinat.

Le 29 juin 2018, il rentre chez lui à 3h du matin complètement bourré, après avoir joué au bingo et perdu, ce qui l’avait beaucoup énervé. Bien sûr sa femme ne l’a pas accueilli les bras ouverts, alors il a cogné. La police a relevé qu’il y avait du sang partout, jusqu’au plafond.

La même scène se déroule en septembre 2019, après une nouvelle rentrée tardive et alcoolisée à 3 h du matin. Mais la plus grave, celle qui est qualifiée de tentative d’assassinat, a lieu à peine un mois plus tard, le 24 octobre 2019. A cette date, le couple est séparé depuis un mois. « Je suis allé à Sourbrodt où elle habitait et l’ai attendue sur un parking, où j’ai bu quatre bières (de 50 cl !). Je lui ai réclamé les enfants pour quelques heures, mais elle a refusé. Le ton a monté, et c’est alors que sa mère, qui l’accompagnait, m’a étranglé et qu’Hélène m’a frappé par derrière sur le crâne. Je me suis retourné, j’avais un tournevis en main car je bricolais sur ma voiture, et me suis défendu. Mais c’est elle qui a mordu mon tournevis  (sic) ! » avait-il déclaré sans rire.

La réalité est bien différente, car un témoin, un chauffeur de bus, a tout vu. Ce dernier raconte que l’homme s’est précipité sur les deux femmes avec un objet à la main (en fait, il avait deux tournevis, un dans chaque main) dont il a frappé la plus jeune tout en portant des coups à la plus âgée qui cherchait à les séparer. Il aura fallu l’intervention du chauffeur et d’un militaire passant par là pour le maîtriser et empêcher le pire.

Pour Mme Herman, ministère public, l’intention criminelle était évidente, car sa version des faits est effarante. Pour elle, c’est un homme dangereux car déjà plusieurs fois condamné pour des faits similaires, et qui ne se remet pas en question. Elle avait réclame 10 ans de prison pour la tentative d’assassinat, plus 2 ans pour harcèlement, car l’homme était aussi poursuivi pour ce motif, pour avoir adressé plus de 200 coups de fil ou sms à son ex, du genre : « Je suis ton maître », « Je vais te montrer qui est le mâle » ou encore « je vais te brûler vivante ».

 Son avocat, Me Cochard, avait plaidé  l’absence totale d’intention homicide, et donc l’acquittement de ce chef, et  pour le reste demandait une absorption avec les deux jugements le condamnant à 3 ans de prison.

 Mais le tribunal l’a reconnu coupable de tentative de meurtre, mais n’a pas retenu la préméditation, et donc l’assassinat, et l’a condamné à 7 ans de prison (L.B.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte