VEDIA

La SNCB teste une" zone de silence" dans ses trains entre Eupen et Ostende

SNCB - DR
 25 janvier 2023 15:52  |   Arrondissement de Verviers


Depuis ce mardi 24 janvier, des voyageurs de la SNCB peuvent faire le choix de prendre place à bord des voitures classiques, où ils pourront discuter comme habituellement entre amis, collègues ou en famille, ou de s’installer dans une voiture où le silence, voire la concentration et le repos, sont de mise : pour s’adapter aux besoins de chaque voyageur, la SNCB teste, dans certains trains, la « zone de silence » jusqu’au 31 mai 2023 entre Eupen et Ostende dans un premier temps, et entre Bruxelles et Luxembourg dans un second temps.

Le train, c’est non seulement un moyen de transport sûr, durable et confortable, mais c’est aussi du temps pour soi : pour lire, se détendre ou encore travailler. Avec ce projet de zone de silence, des voyageurs auront désormais la possibilité de s’installer dans une voiture où règne le calme, pour profiter d’une expérience de voyage la plus agréable possible.

Concrètement, dans cette voiture reconnaissable grâce à des pictogrammes placés à l’extérieur et à l’intérieur, il sera recommandé de ne pas se parler à voix haute, ni de téléphoner, de limiter le volume de son casque ou de ses écouteurs, de mettre son téléphone portable en mode silencieux.

Les voyageurs qui souhaitent parler entres amis, collègues ou en famille sont invités à prendre place dans toutes les autres voitures du train.

A partir de ce mardi 24 janvier, une première voiture avec une zone de silence circulera entre Eupen et Ostende. Et progressivement, dans les prochaine semaines, tous les trains de cette relation en seront équipés, de même que les trains de la relation Luxembourg-Bruxelles.

Durant les mois de test, des flyers seront régulièrement distribués aux voyageurs de la zone de silence pour recueillir leur avis sur cette expérience. L’objectif de ce test est ainsi d’étudier si l’existence de cette zone est appréciée par les clients et d’évaluer l’implémentation définitive de cette possibilité sur ces deux lignes, et éventuellement dans d’autres trains où la capacité le permettrait.

Selon une enquête menée par la SNCB auprès d’usagers réguliers et moins réguliers du train, 7 voyageurs sur 10 apprécient l’idée et 30% affirment qu’ils prendraient le train plus fréquemment si une zone silencieuse était proposée. Toujours selon cette enquête, un voyageur sur trois a déclaré avoir déjà été dérangé par le bruit d’autres voyageurs à bord du train.

Ce concept existe déjà dans certains trains de pays européens tels que la Suisse, l’Autriche, la Pologne, les Pays-Bas, et l’Allemagne.

La zone de silence est une initiative de l’Innovation Lab, une équipe de la SNCB qui teste différents projets. Cette équipe est, par exemple, aussi à l’initiative du planificateur en ligne pour les vélos, ou encore du système qui montre l’occupation attendue à bord du train sur l’app de la SNCB.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte