VEDIA

Nos entreprises s'adaptent: Schreiber est passé de l'événementiel aux structures sanitaires

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 08 decembre 2020 18:00  |   Lontzen


Face à la crise, nos entreprises s’adaptent et font preuve de créativité. L’entreprise Schreiber, basée à Lontzen, est leader en Belgique dans la fabrication de bâches et de chapiteaux. Des tentes et chapiteaux qu’elle loue notamment pour  les festivals, les événements et les fêtes d’entreprise. Elle est donc directement impactée par les mesures sanitaires liées au covid-19.

Mais l’épidémie a aussi engendré de nouveaux besoins à rencontrer. Et Schreiber a su se diversifier pour saisir ces nouveaux marchés. L’entreprise fournit ainsi des structures pour les tests covid dans une soixantaine d’hôpitaux. "L’hôpital de campagne" construit à côté du Centre hospitalier régional de Verviers provient aussi de ses ateliers. Schreiber fabrique également des sas d’accueil extérieurs pour les commerces.

Des industries en plein essor ou poussée par le Brexit, font également appel à l’entreprise de Lontzen pour disposer rapidement d’une superficie supplémentaire de stockage. Et puis, il y a les écoles qui ont dû doubler leur surface de préau pour respecter les mesures sanitaires. 

"On est une grosse PME. C’est un peu l’ADN d’une PME c’est de s’adapter et de rebondir sur les opportunités, explique Marc Fabry, administrateur-délégué de Schreiber. Globalement, on est assez satisfait de la manière dont les choses ont évoluées. Maintenant, on s’est battu aussi comme des lions pour y arriver".

Au total, ils sont une quarantaine à travailler dans les ateliers de Lontzen. 300.000 mètre carré de toile PVC et 120 tonnes d’aluminium y sont traités chaque année pour fabriquer des tentes et chapiteaux ainsi qu’un millier de bâches de camions.

Si l’année 2020 pourrait s’avérer plus positive que prévu pour Schreiber grâce à son dynamisme, l’année 2021 risque encore d’être chahutée au niveau des commandes et des locations. (Aurélie Michel)

 










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte