VEDIA

Condamné pour avoir massacré son rival avec un coup de poing américain

 02 decembre 2022 12:26  |   Pepinster


Eric (45 ans) de Pepinster ne supportait pas le nouveau compagnon de son ex-femme. Le 20 septembre 2018, il aurait littéralement massacré son rival à l’aide d’un coup de poing américain et porté des coups à son ex. Ces derniers faits, il les réfutait : « Je n’ai jamais violenté une femme » affirmait-il, tout en admettant avoir  donné deux trois coups de poing  à Olivier, son rival, mais à mains nues. « A la base, je ne suis pas quelqu’un de violent. Mais ce jour là, je suis passé près de chez eux par hasard, et quand je les ai vus ensemble, j’ai pété un plomb. Mais je ne me suis pas acharné sur lui». Mais ce n’est pas ce que disent un témoin, déclarant qu’il lui a porté des coups alors qu’il était à terre, et surtout l’expertise du médecin légiste le Dr Boxho, qui affirme que les 5 fractures relevées à la boite crânienne n’ont pu l’être qu’avec un objet, en l’occurrence sans doute un coup de poing américain puisque personne ne l’a vu un objet en mains. Ce que relevait également le tribunal : « La victime a été en tout cas bien arrangée, avec plus de quatre mois d’incapacité de travail" .

C’est aussi ce que plaidait Me Paulina Dandenne, partie civile pour Olivier, qui s’était étonnée qu’Eric ait échappé à la prévention de tentative de meurtre. Pour  Mme Lanza, ministère public, il ne se rend pas compte de la gravité de ses actes. Elle réclamait 2 ans de prison, avec un sursis possible.

C’est ce que souhaitait son avocat Me Uerlings, qui invoqueaitle délai raisonnable pour un dossier vieux de 4 ans, et le fait qu’il ne s’est plus rien passé depuis lors. Il a été suivi par le tribunal, qui accorde à Eric un suris pour les 16 mois de prison et 1.600 euros d’amende qu’il prononce (L.B.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte