VEDIA

L'incident dans un salon de coiffure de Verviers aplani après une médiation

 08 octobre 2020 13:42  |   Verviers


L’affaire a fait grand bruit sur les réseaux sociaux depuis qu’un gérant d’un salon de coiffure du Grand Bazar à Verviers a été accusé d’avoir tenu des propos racistes envers une cliente. La toile s’est enflammée au point que la Ville de Verviers a servi de médiateur pour éviter des débordements. Ce matin, c’est en urgence que le Bourgmestre Jean-François Istasse et l’Echevin de l’Interculturalité Antoine Lukoki ont réuni les différentes parties à l’Hôtel de Ville.

«  A ce stade, il n’y a plus de victime, ni d’auteur, juste des êtres humains dépassés par les conséquences d’un incident regrettable. Les parties ont pu s’exprimer sous l’égide d’une médiatrice du Plan de prévention qui continuera à les servir s’ils le souhaitent dans un processus restauratif. Chacun souhaite néanmoins exprimer sa satisfaction d’avoir pu être écouté et reconnu dans son vécu. Des erreurs, des maladresses ont été commises et il est important de le reconnaître. Cependant, il faut les replacer à leur juste mesure. Celles-ci ne peuvent en aucun cas justifier les réactions violentes et les menaces disproportionnées et répréhensibles qui ont eu lieu », peut-on lire dans un communiqué.

Le Bourgmestre Jean-François Istasse et l’Echevin Antoine Lukoki en appelle à la sérénité et appelle à ne plus prendre aucune initiative qui pourrait mettre en péril la paix publique. «  Des excuses ont pu être formulées et ont été positivement accueillies. A cet égard, les parties s’engagent à apprendre de leurs erreurs et espèrent que leur engagement servira d’exemple à l’ensemble des citoyens verviétois ».










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte