VEDIA

Verviers: Les conteneurs à puce débarquent

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 03 octobre 2019 17:30  |   Verviers

Qui peut encore l’ignorer ? Verviers passera au système des conteneurs à puce dès le 1er janvier 2020. Ce jeudi soir, l’échevin de l’environnement entamera une première soirée d’information à l’intention des citoyens qui se posent logiquement des questions sur ce nouveau mode de tri des déchets. La question du coût de la taxe reviendra très certainement sur la table. En fait, il suivra, comme partout ailleurs, le coût-vérité.

Audrey Degrange

Changer de système, c’est avant tout une obligation légale. Chaque année, la Wallonie produit 15 millions de tonnes de déchets dont 2 millions ne sont que ménagers. L’enjeu est donc environnemental, le tri doit être renforcé, la quantité diminuée et chacun est concerné. A Verviers, cela fait pourtant longtemps que l’on hésite à passer aux conteneurs à puce mais avec plus d’un million de sacs-poubelle plastique jetés par an, il n’est plus temps de tergiverser. "Les chiffres parlent d’eux-mêmes, explique Jean-François Chefneux, Echevin de la Transiiton environnementale. Nous produisons 195 kg/an/habitant contre 74 pour Herve qui est première du classement Intradel. Nous devons changer nos habitudes."

Concrètement donc dès ce 1er janvier, la Ville collectera de manière séparée déchets organiques et résiduels via les conteneurs. Un changement de système qui voit aussi une adaptation de la taxe communale sur les déchets. "Elle sera plus chère, concède l’Echevin mais cela s’explique pour plusieurs raisons. La première, c’est la hausse du tarif Intradel qu’on aurait dû répercuter en 2020. Ensuite, on se dote d’un système beaucoup plus performant que celui d’aujourd’hui."

Cette taxe de base comprendra la mise à disposition des conteneurs, 36 levées par an pour un maximum de 55kg de déchets gris et 60 de vert. Tout surplus sera facturé. Un surcoût qui inquiète déjà les citoyens. L’échevin lui relativise. "Si je prends mon cas personnel, une famille de 4personnes, je paye 110 euros mais j’achète des sacs supplémentaires. On a calculé 35 donc je paye 145 euros contre 152 prochainement ce qui n’est pas une augmentation si importante."

Le coût vérité devrait ainsi être respecté. La Ville ayant également pris des mesures sociales pour les personnes dont les déchets ne leur sont pas directement imputables à l’exemple de personnes malades nécessitant des couches, les gardiennes ONE ou encore les familles avec enfants. Des kilos supplémentaires leur seront garantis. Mais l’échevin sait que tout changement engendre de l’appréhension, il se veut aujourd’hui rassurant. "On ne se lance pas dans le vide, on a l’expérience des 47 autres communes qui y sont passées avant nous. Tout devrait bien se passer pour autant qu’on informe et que l’on n’attise pas des peurs inutiles", conclut Jean-François Chefneux.

C’est d’ailleurs en personne que l’Echevin expliquera ce passage à de nouvelles habitudes lors de rencontres citoyennes. La première a lieu ce jeudi soir aux Tourelles à Petit-Rechain dès 19h. D’autres sont déjà programmées. Toutes les informations peuvent être trouvées sur le site internet de la Ville de Verviers.

 

 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte