VEDIA

Spa: l'appel à l'aide du centre de vacances de Mambaye

 03 decembre 2021 16:13  |   Spa


L’asbl Eveil à la Nature, aux Sports et à la Culture, située sur le Domaine de Mambaye à Spa, lance un appel au secours. Depuis le début de la crise sanitaire, ce centre de vacances ne reçoit aucune aide Covid et ce, faute à une reconnaissance de la part des autorités publiques. Une situation jugée injuste et dénoncée par les responsables de l’asbl. Car aujourd’hui, c’est la survie de ce centre qui accueille des enfants depuis 60 ans qui est clairement en jeu.

Audrey Degrange

Un domaine complètement vide, là où 300 élèves auraient dû l’animer cette semaine, profitant de la Nature et d’un peu de répit dans une crise sanitaire sans fin, c’est la triste réalité offerte par ce centre de vacances qui a dû fermer ses portes suite au dernier Comité de concertation... Trois nouveaux mois sans activité qui plombent les finances de cette asbl qui pourrait disparaître, ces gestionnaires lancent un cri d’alarme. « Depuis le début de la crise, nous cumulons 17 mois de fermeture dont 13 COVID. Nous n’avons reçu pour cette période, aucune aide publique, révèle Xavier Meauxsoone, Co-Directeur du centre et vice-président Asbl ENASC. C’est complètement insoutenable alors que notre activité ici a un objet social d’accueillir des enfants en classes vertes, en stages jeunesse et week-end associatif. »

Et c’est là tout le noeud du problème, le Commissariat Général au Tourisme ne reconnaît pas le domaine de Mambaye comme tourisme social. Il est classé dans la catégorie « Autre hébergement » qui n’accorde aucune aide ou subside direct. Une situation jugée injuste. « Nous devons remplir trois critères pour prétendre à une reconnaissance. Soit, c’est avoir trois centres en Wallonie, soit cumuler mille membres sur trois provinces ou alors, il faut être parrainé par un autre membre du tourisme social. Nous n’avons rien de tout ça. Depuis 1998, nous essayons à des multiples reprises d’être reconnu, nous correspondons à tous les critères que demande le tourisme social mais à chaque fois, c’est porte close et nous ne savons pas pourquoi », déplore Xavier Meauxsoone.

Une porte close aujourd’hui lourde de conséquences, le centre joue sa survie. « On accuse le coup en fonds propres mais c’est plus de 55 mille euros de frais fixes qu’on supporte et c’est un manque à gagner énorme, poursuit le gestionnaire. Comptez 24 mois d’ouverture, 17 mois de fermeture, je pense qu’au même titre que toute entreprise qui emploie 10 personnes en Wallonie, nous avons droit à une aide. »

D’ordinaire, le domaine spadois accueille pas moins de 10 mille enfants par an et ce, depuis 60 ans. Si une fermeture devait intervenir, ce sont donc autant d’enfants qui seraient privés de classes vertes et stage de vacances. Mambay étant le deuxième plus gros centre d’accueil de Wallonie. « Nous en appelons à une aide publique, qu’on nous trouve une solution. Soit débloquer une aide d’urgence ou nous aider à trouver un parrain ou quelque chose au niveau du tourisme social qui permettrait de rétablir cette injustice et pérenniser l’activité pour de nombreuses années et accueillir vos enfants. »

Des enfants qui ont justement besoin de sourires et de vrais souvenirs.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte