VEDIA

Des coureurs attaqués par des buses à Theux

 06 juillet 2021 15:00  |   Theux


A Theux, dans le bois de Staneux et près de Jevoumont, des coureurs ont été attaqués par des buses. Les rapaces cherchent à protéger leurs progénitures.

Sur des troncs d’arbres dans le bois de Staneux, des affiches préviennent les promeneurs d’un danger insoupçonné : les attaques de buse. Florence Grimar courrait sur un itinéraire balisé lorsqu’une buse a fondu sur elle.

"La buse m’a attaquée par-derrière en agrippant mes cheveux puis est allée se poser un peu plus loin, explique Florence Grimar, adepte de course à pied. Là, fatalement, je me suis arrêtée net et j’ai pris un bâton. J’ai parcouru quelques mètres en marchant, j’ai changé de sentier... En pensant que c’était bon, j’ai recommencé à courir et là, elle est arrivée par-derrière à nouveau et m’a agrippé les cheveux. J’ai eu très peur, car je ne m’y attendais plus".

Plus d’un mètre d’envergure

Cette buse, dite variable, plane partout en Wallonie. D’un poids d’un kilo environ, elle peut dépasser un mètre d’envergure.

"En tout cas, j’ai couru en ayant la peur au ventre de me faire à nouveau attaquer et griffer, car j’ai effectivement bien vu l’animal qui a de longues griffes et un bec assez prononcé donc je suppose qu’une griffe mal placée peut éborgner ou défigurer", précise Florence Grimar.

Des attaques qui se concentrent entre mai et juillet 

Ces attaques, plutôt rares, se concentrent entre mai et juillet, lors de la nidification, lorsque le rapace protège ses oeufs, ses oisillons. Et ce, jusqu’à 500 mètres à la ronde.

"Quand on va approcher du nid et particulièrement, apparemment, en courant et bien, la buse va considérer ça comme un danger pour ses jeunes qui sont pourtant très hauts et le joggeur ne risque pas de leur faire du tort, signale Marc Vanherle, garde-forestier DNF (Département de la Nature et des Forêts) au Cantonnement de Spa. La buse va prendre ça comme un danger et risque de commencer soit d’attaquer, soit d’essayer de dissuader le par des cris, par des mouvements d’ailes. Elle essaie de chasser l’intrus".

Seules quelques buses agressives parmi des milliers d’individus

Mais toutes les buses sont loin de s’attaquer aux coureurs même s’ils s’approchent de leurs nids.

"Des buses, il y en a des milliers en Belgique et heureusement, elles ne sont pas toutes agressives comme cela autrement, on aurait des attaques sans arrêt, sans arrêt, détaille le garde-forestier. Pourquoi une buse, à un moment donné, s’en prend à des joggeurs et qu’une autre aurait laissé faire. C’est un comportement intrinsèque à cet animal-là comme chez les humains, certains sont plus agressifs et violents que d’autres".

Une autre buse agressive à La Machine

A Theux, un autre spécimen fait parler de lui. Il surveille son territoire près du lieu-dit la machine, entre Jevoumont et Mont. Plusieurs coureurs Theutois ont été blessés.

Que faire en cas d’attaque de buse?

«Comme la bête se nourrit de proies vivantes et aussi, un petit peu, de charogne, elle peut transporter des germes, des parasites, qu’elle pourrait faire rentrer dans le corps de celui qu’elle attaque. Donc, là, on conseille clairement de se désinfecter et d’aller voir son médecin traitant montrer la plaie »

Autre réflexe à avoir en cas d’attaque : prévenir le département de la Nature et des Forêts. Une fois la zone identifiée, il faut l’éviter au maximum durant la nidification. Et si l’on doit s’y rendre, il est conseillé de marcher plutôt que courir. Les vélos, eux, malgré leur vitesse ne seraient pas pris pour cible.

Le DNF va effectuer un suivi des zones. Egalement l’année prochaine. Une buse peut en effet occuper le même nid d’une année à l’autre et garder le même comportement agressif... (Au.M)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte