VEDIA

L'école libre, Theux et les inondations dans une fresque

 03 juin 2022 16:07  |   Pepinster - Theux


Le street art anime la ville et ses buildings. Depuis avril, le street art s’invite aussi à l’école libre de Theux. Les élèves de 6e année primaire ont coloré un mur de la cour de récré guidé par l’artiste pepin Anthonin. Une façon de participer à la reconstruction de leur école après les inondations.

Au programme aujourd’hui : art et pédagogie. Guidés par l’artiste Anthonin, ces élèves theutois remettent des couleurs dans l’école libre de Theux. Ils changent le visage de ce mur lessivé par les inondations et offrent un nouveau tableau aux passants.

« On est en train de peindre donc on prend des bombes et on fait des zigzags pour remplir les différents espaces», explique Tom.

« On a pris un mur qui était tout près du trottoir, du coup, c’est plus difficile pour nous, détaille Julia. C’est stressant parce que les gens qui vont passer sur le trottoir, ils vont voir le mur. Du coup, il faut qu’on le fasse bien ».

"J’aime bien, renchérit une autre élève de 6ème, Erika. Il y avait certaines choses qui ne ressortaient pas bien, mais qu’on a réussi à rattraper ».

Au fil des semaines, ce sont tous les élèves de 6e qui se sont succédé au rouleau, au crayon ou à la bombe. 45 artistes en herbe venus contempler le résultat. Cet accès direct à l’art, c’est vraiment l’objectif du PECA, le tout nouveau parcours d’éducation culturelle et artistique.

Les lettres de Theux cachées dans la fresque

Dans ce dessin imaginé par l’artiste pepin, on devine là un héron, là une grenouille. Des clins d’oeil à la mare de l’école. Ici, un livre. Une entreprise et le perron, symbole de Theux. Toutes les lettres de "Theux" sont aussi dissimulées dans la fresque. Et puis, les inondations du 14 juillet. "L’idée de cette fresque, c’est l’école, la vie qui reprend, signale l’artiste Anthonin. Repartir des inondations, on peut reconstruire des choses et embellir la vie autour de nous »

« C’est une magnifique collaboration entre le Centre culturel de Theux, le Centre culturel de Verviers et l’école libre de Theux, soutient Lionel Hamtiaux, directeur de l’école libre de Theux. Suite aux inondations, nos élèves de 6ème vont vivre une année complète avec tous les désagréments des inondations. L’idée, c’est qu’ils participent également à la reconstruction de l’école à leurs façons».

Garder une trace

A l’image de ce mur, l’école libre de Theux est en chantier. Les inondations du 14 juillet ont dévasté garderie, dortoir et la bibliothèque de l’établissement. Comme ailleurs, il faut du temps pour tout reconstruire. Tout devrait être terminé pour septembre.

 "On ne pourra pas voir tout ce qui a l’année prochaine et je trouve ça cool qu’on puisse laisser une trace à l’école", estime Théo. 

Une trace de ces 6ème, une trace aussi de la catastrophe. Pour l’école libre de Theux, il était important de perpétuer le souvenir de ces inondations qui ont parfois doublement touché les élèves, ayant frappé leur école et leurs domiciles.

(Au.M)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte