VEDIA

Stavelot : permis accordé pour 6 éoliennes à Cronchamps !

 07 janvier 2020 09:40  |   Stavelot

Les ministres wallons de l’aménagement du territoire et de l’environnement, Willy Borsus et Céline Tellier, viennent d’accorder un permis pour 6 éoliennes à Cronchamps, le long de l’autoroute E42, sur le territoire de la commune de Stavelot. Le projet initial, porté par la société GreenTech Wind, porte sur 11 éoliennes en tout. Il s’agit du premier projet en zone forestière tel qu’autorisé depuis peu par la Région wallonne.

Le projet avait été refusé début septembre par les fonctionnaires délégué et technique, alors que la ville de Stavelot avait elle émis un avis favorable pour 7 éoliennes et pas sur tout le projet. Entretemps, le Conseil wallon de l’environnement avait émis un avis défavorable, estimant que si « l’autorisation devait être accordée, il n’y aurait plus de raison d’interdire ce type d’infrastructure là où c’est actuellement exclu, comme sur le plateau des Hautes Fagnes, par exemple. »

Les promoteurs avaient alors introduit un recours auprès des ministres compétents nouvellement nommés. Willy Borsus et Céline Tellier ont donc entendu, en partie, les arguments des promoteurs. Et si « seules » 6 éoliennes sont autorisées, c’est avant tout dû au projet de renforcement de la Boucle de l’Est, la ligne haute tension gérée par Elia, dont l’ancienne ligne doit être démantelée et donc renforcée. Les ministres ne voulant pas que les deux très gros projets se superposent ou se percutent sur le terrain. Les éoliennes autorisées sont les numéros 1, 2, 3, 9, 10 et 11, celles les plus éloignées de la ligne haute tension.

Ce permis accordé est évidemment soumis aux règles administratives, avec recours éventuel devant le Conseil d’Etat. Il faut dire que l’opposition à ce projet initial de 11 éoliennes de 200 mètres de haut est assez virulente.

Du côté du promoteur, « on se réjouit bien sûr et on se montre satisfait. Cette décision, finalement assez fréquente d’accorder un permis partiel pour ce type de projet éolien, montre aussi le bien fondé de notre dossier dans cette zone-là, qui remplit les critères du cadre éolien, en zone forestière » souligne Benoît Mat, de la société GreenTech Wind. « Malgré tout, et depuis le début, nous savions qu’il y aurait une double contrainte liée au chantier de renforcement de la Boucle de l’Est, puisque nous ne pouvions pas mettre en service les éoliennes sans raccordement à ce réseau qui doit être renforcé. On comprend donc aussi le pourquoi de ce permis partiel. Même si je ne veux pas m’avancer, cela voudrait dire sans doute que les 5 autres éoliennes seraient acceptées après le chantier de la Boucle, mais ce n’est pas à moi de me prononcer à ce stade-ci. En tout cas les travaux dans le cadre de ce permis que nous nous réjouissons d’avoir obtenu aujourd’hui ne pourrons donc commencer avant la Boucle de l’Est », poursuit Benoît Mat.

En ce qui concerne les oppositions à ce vaste projet, les promoteurs y sont habitués, « il y a toujours plus de résonance dans les médias de la part des opposants que par rapport à l’intérêt du projet en lui-même. Je m’étonne aussi de voir les communes de Jalhay et Malmedy positionnées contre le projet de Cronchamps, entièrement sur la commune de Stavelot, alors qu’il y a d’autres projets sur leur propre territoire qu’elles comptent peut-être favoriser alors que tous les projets pourraient être compatibles », conclut le promoteur. 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte