VEDIA

Captain Devisch, "menhir" des Eburons

 24 avril 2021 18:46  |   Malmedy


Cela fait une semaine que la première division belge de handball a pu reprendre la compétition, après le feu vert, début mars, des autorités fédérales. Pour un mini-championnat, que d’aucun estime déjà faussé, mais qui donnera néanmoins lieu à un titre et à des accessits européens. L’international malmédien, Julien Devisch, pour sa part, reprenait la compétition ce samedi, avec son club de Tongres, après six mois d’interruption. En recevant le voisin visétois. 

Dix ans que Julien fait trembler, avec Tongres, les défenses des meilleures phalanges belges, mais comme beaucoup de ses équipiers, il ne s’attendait pas à vivre une reprise de championnat de cette manière. "A vrai dire, je m’estime pourtant très chanceux, comme sportif, de pouvoir encore pratiquer ma discipline, par rapport à d’autres", assure Julien. "Mais il faut bien sûr pouvoir retrouver le rythme et les automatismes avec les autres". 

Et comme il s’agit d’un sport indoor, les mesures sanitaires imposent des comportements parfois surréalistes. "Bien sûr, il y a le port du masque obligatoire et deux tests PCR par semaine, mais on doit aussi très souvent remplir des formulaires sur notre ressenti physique", explique Julien. "On n’a pas accès aux vestiaires ni aux douches lors des entraînements, et puis, vous l’avez vu, lors des rencontres, chacun a sa propre chaise: impossible de la désinfecter tout le temps, et donc à la mi-temps, vous avez assisté à ce ballet très particulier de changement de côté, chacun sa chaise à la main". 

Situation insolite, particulière, mais aussi compliquée pour les joueurs, dont l’objectif principal, lors de ce mini-championnat, est avant tout de ne pas se blesser. "Six mois d’interruption, c’est comme une blessure aux ligaments croisés, en terme de période". La comparaison réalisée par le Verviétois Thomas Cauwenberghs, coach-adjoint du HC Visé, est éclairante. "Et les risques de blessures augmentent pour les joueurs, donc mieux vaut préparer d’ores et déjà l’année prochaine, plutôt que de faire à tout prix du forcing". 

Julien Devisch, capitaine tongrois, mais enfant de Malmedy

Si Julien, 28 ans, est une pièce maîtresse, et quelle pièce!, des Eburons, il faut rappeler qu’il est un produit du club de Malmedy. "J’y ai commencé à l’âge de six ans et demie. Ma mère avait alors eu la bonne idée de me permettre de tester plusieurs sports, le judo, la natation, et même l’équitation, et j’ai accroché au handball", raconte Julien. "Après avoir été formé à Malmedy, j’ai transité par Herstal, qui évoluait déjà au sein de l’élite, ensuite j’ai un peu reculé durant deux saisons, en jouant à St Trond, dans l’antichambre de la D1: c’est là que Tongres est venu me chercher, pour mon plus grand bonheur. Cela fait dix ans que ça dure". 

Aujourd’hui, le N°7 des Tongrois est considéré comme un adversaire que l’on craint, il l’a aussi montré en équipe nationale. "Julien, c’est un garçon charmant, mais sur le terrain, c’est un vrai bon rugueux, j’ai pu le constater en évoluant à ses côtés avec les Red Wolves", témoigne Thomas Cauwenberghs. "C’est un ailier gauche idéal pour un coach". Ce que confirme son entraîneur, Jean-Luc Grandjean: "Un très solide défenseur, qui est aussi capable, comme aujourd’hui, de planter de magnifiques buts, c’est un roc, c’est notre capitaine, quoi". Et son équipier, Stéphane Géradon est aussi dithyrambique: "Julien a un sacré mental en plus d’être costaud, mais c’est vrai que sa première qualité, c’est la force dans les duels". 

Pour Julien et ses équipiers, cette rencontre s’est avérée positive. Un match nul 20-20, qui aurait toutefois dû se solder par une victoire, tant les visités ont été dominateurs jusqu’à un passage à vide fatidique, en fin de rencontre. "On a fait pas mal de rotations", explique Jean-Luc Grandjean. "Car je veux vraiment préserver mes joueurs et préparer au mieux la saison prochaine. Donc dans ce contexte, même s’il y a des choses très positives à retenir, le résultat importe assez peu". 

Auteur de plusieurs buts, l’international malmédien semble prêt pour performer dans ce mini-championnat, et d’emblée, puisque c’est l’objectif avoué, pour la saison prochaine. (LS)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte