VEDIA

Des logements intergénérationnels plutôt que l'Hôtel de ville dans le Britannique ?

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 26 juillet 2019 13:26  |   Spa

A Spa, le Britannique abrite depuis près de 60 ans un internat pour garçons ! Un bâtiment classé chargé d’histoire. Etablissement hôtelier au 17è siècle, il abritera le quartier général pour les troupes allemandes à la fin de la première guerre mondiale, l’état-major du commandant de la 1ère armée américaine fin de la seconde. Redevenu par après un établissement hôtelier puis un internat, le Britannique est aujourd’hui un bâtiment mis en vente parla Fédération Wallonie – Bruxelles qui compte investir plus de 8 millions d’euros dans un internat plus moderne sur le site de l’école d’Hôtellerie.

"L’hôtel de ville et le Cpas au Britannique ? Mauvaise idée"

Que faire du coup du Britannique ? Y regrouper les services de la ville et du CPAS. Ca, c’est l’idée de la majorité. Mais elle n’est pas du goût du groupe d’opposition Alternative-plus. "Le Britannique est un bâtiment patrimonial exceptionnel et tridimensionnel puisqu’il permet de loger des gens, de faire du co-working et d’utiliser un parc et des jardins à autre chose que du parking. Quelle est la plus-value que l’administration à cet endroit va apporter au quartier ? Aucune !", s’insurge Fabienne Dorval, Présidente Alternative-plus.

Soucieuse de préserver cet élément du patrimoine cher aux Spadois, Alternative-plus envisage plutôt pour ce bâtiment un projet innovant, dit-il, autonome et viable économiquement. Sans pouvoir le chiffrer pour l’instant.

Le groupe s’est attaché les services d’un investisseur/entrepreneur, Jean-Pol Boone, qui s’est fait un nom dans le monde du digital mais qui surtout a pu développer un réseau d’investisseurs à dimension sociétale. Les valeurs du projet du Britannique tel qu’il le voit à l’avenir lui tiennent à cœur. " Avec cet internat, on peut bénéficier de l’espace pour y faire de l’habitat intergénérationnel et de pouvoir assurer ainsi une transmission de valeurs. Ensuite, l’espace permettrait de se reconnecter à la terre en cultivant des choses. Enfin, on pourrait accueillir des entreprises qui créeraient de la valeur et de l’emploi", explique  Jean-Pol Boone, Entrepreneur en économie de transition.

Consultation populaire ?

Ce projet de logements intergénérationnels et d’espaces de co-working basé sur un modèle agro-écologique, le groupe Alternative-plus le présentera au premier conseil communal de septembre. Mais il compte bien laisser le choix aux Spadois de choisir entre l’un ou l’autre projet. " C’est l’esprit d’Alternative-plus de toute façon. Nous sommes pour la participation citoyenne et voulons qu’à chaque grabde étape de la vie de la cité, le Spadois puisse s’exprimer", estime Fabienne Dorval.

Impliquer dans le citoyen dans le choix qu’il fera pour le futur Britannique, Alternative-plus n’exclut pas non plus la mise sur pied d’une consultation populaire sur le sujet. Avec toutes les limites que ce système de démocratie directe comporte…








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte