VEDIA

Scandale à l'Espoir Minerois : le politique s'en mêle

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 03 octobre 2019 15:41  |   Thimister-Clermont

Depuis quelques jours, le club de foot de l’Espoir Minerois doit vivre avec un scandale dont il se serait bien passé. Pour rappel, une vidéo montrant une jeune fille nue avec quelques joueurs de l’équipe première a circulé sur les réseaux sociaux. Une vidéo à caractère sexuel tournée au sein même de la buvette du club. Suite à une plainte pour viol et diffusion des images de la jeune fille, une information judiciaire a été ouverte. Si du côté du club quelques sanctions ont été prises, la commune de Thimister-Clermont a elle aussi voulu réagir.

"La première réaction c’est la tristesse. Parce que ce n’est pas concevable. C’est intolérable. C’est complètement fou. Et on ne peut admettre que de telles choses se passent dans nos installations sportives. Ça ne doit jamais plus se passer et on a bien communiqué aux responsables du club qu’il faut prendre des sanctions exemplaires et qu’il faut prendre toutes les mesures utiles pour que l’accès soit réglementé et empêcher tout nouvel incident", explique le bourgmestre Lambert Demonceau.

La commune prête à aller en justice

La commune se réserve aussi le droit d’aller en justice pour le préjudice moral dont Thimister-Clermont est, en quelque sorte, victime.

Une justice qui doit aujourd’hui faire son travail. Mais c’est tout un club qui est dans la tourmente.  Alors que plusieurs dirigeants démissionnent un à un de leur fonction, Lambert Demonceau a voulu penser aux jeunes joueurs de l’Espoir Minerois qui ne doivent pas être impactés: "On apporte notre soutien au club et on a souhaité une communication claire à chaque membre du club. Plusieurs sont victimes d’agissements de quelques-uns et c’est tout un club qui est pénalisé".

Rencontre avec le ministre

Ce lundi, le bourgmestre rencontrera le Ministre des Infrastructures sportives Jean-Luc Crucke. Pour ce dernier, un évènement comme celui-là n’est évidemment en aucun cas compatible dans une structure publique comme celle-là. Il a tenu à rappeler certaines règles qui sont celles du sport et de la société en général.

"Dans la vie privée, on peut faire beaucoup de choses quand on est chez soi. Mais dans une infrastructure publique, qui plus est sportive, il y a certaines valeurs que le sport véhicule, pas seulement sur le terrain mais même en dehors du terrain. Et je me dois de les rappeler", insiste le ministre. "Je verrais avec le bourgmestre comment bien cadrer la chose et ne pas tomber dans le domaine qui n’est pas le nôtre, celui de la justice. Mais en matière d’autorité publique, on doit mettre les pendules à l’heure. Pour l’avenir, on réfléchit déjà à une charte éthique de valeurs qui devront être respectées et, si elles ne le sont pas, il pourrait y avoir des sanctions comme le remboursement de subsides par exemple."

Sportivement, le club n’a encore rien communiqué et devrait poursuivre sa saison en P1 dès ce dimanche face à Ster-Francorchamps. Mais cette histoire, malheureusement, lui collera à la peau quelque temps encore. (M.B.)

 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte