VEDIA

Le Grand-Théâtre de Verviers se dévoile de fond en comble avant rénovation

 02 decembre 2022 17:20  


Le 31 décembre, le Grand Théâtre de Verviers fermera définitivement ses portes pour entrer en rénovation. Les autorités communales et le Centre culturel ont donc décidé de l’ouvrir une toute dernière fois au grand public les 17 et 18 décembre prochain. Une occasion unique de s’imprégner des lieux et de découvrir des endroits insoupçonnés.

Audrey Degrange 

De la bonbonnière dans toute sa superbe, il ne reste aujourd’hui qu’un bien lointain souvenir. Fermé depuis 2015, le bâtiment s’est depuis fortement dégradé. C’est donc à la lueur d’une lampe de poche et surtout bien emmitouflé qu’il vous sera donné l’opportunité de le visiter, une toute dernière fois, avant qu’il n’entre enfin en rénovation. « Ce n’est pas une visite historique en tant que telle, explique d’emblée Audrey Bonhomme, Directrice du Centre culturel de Verviers. On va vraiment emmener les visiteurs dans les coins et recoins qu’ils n’ont plus pu voir pendant de nombreuses années. Donc, les coulisses, les sous-sols, les combles, ... ça va être une visite très particulière et extraordinaire pour certains. »

Pendant une heure et de manière sécurisée, c’est à une véritable remontée dans le temps et les souvenirs que vous serez conviés. Encadrés de guides, les secrets d’un spectacle se dévoileront tantôt perché à 20mètres de haut, tantôt sous la scène où se trouve encore une rare machinerie. « Ce sont des morceaux de bois, des manivelles, des manettes, des roues que l’on devait manipuler à la force des bras s’enthousiasme Jean-François Chefneux, Echevin de la Culture à Verviers. On est dans un autre temps et je trouve que le fait de s’y plonger est vraiment un moment de magie. »

Magie et surprise aussi à l’image de deux immenses baies vitrées occultées pendant des années dans le hall d’entrée. « Ces deux ouvertures avaient permis à l’architecte Thirion de créer un effet de perspective entre le foyer et le grand hall. Par un effet de miroir, de jeux et de lumière, les gens qui étaient dans le grand hall pouvaient voir ce qu’il y avait dans le foyer et inversement. On retrouve donc des gestes du génie architectural de Thirion et, on sait ce qu’’on lui doit, qui avaient été de manière assez honteusement dissimulés parce qu’on avait pas perçu cette beauté architecturale », poursuit l’échevin.

Cette ouverture unique permet aussi à l’échevin de la culture de rassurer sur le planning des travaux et l’union toujours belle et bien sacrée autour du dossier. «Sur la façade du Grand-Théâtre, il y a un panneau avec le planning et bien il est respecté. L’union sacrée est toujours là. C’est vrai que l’on entend de voix discordantes et une partie peut être rassurée parce que des éléments peuvent être méconnus pour certains notamment tout ce qui touche à la capacité à piloter l’outil demain. Tout ça a été prévu, discuté avec la Fédération Wallonie – Bruxelles et a été validé par le Collège il y a un an. On a le droit de rêver, d’avoir des outils à la hauteur de l’arrondissement et de son coeur. C’est un dossier sur lequel depuis des années, tout le monde s’est aligné, on ne va pas commencer à faire voler ça en éclat », conclut Jean-François Chefneux. 

Son éclat, le Grand Théâtre espère, lui, le retrouver dès 2026. En attendant, il vous attend les 17 et 18 décembre prochain. Attention, une réservation est obligatoire et les places passent déjà très vite.

 

En pratique : Rdv le samedi 17 décembre : 12h à 16h00

Le dimanche 18 décembre : 10h à 15h30 

Entrée gratuite – Réservation obligatoire : 087 393060 - Départ toutes les demi-heures.

Mise à jour ce lundi 05/12/22

ATTENTION, C’EST DESORMAIS COMPLET!

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte