VEDIA

L'école maternelle de Sippenaeken en péril !

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 17 aout 2019 07:28  |   Plombières

Il ne reste que quelques jours avant la rentrée scolaire, et tout l’enthousiasme de J-J de la rentrée pour la plupart des enfants. Pourtant , une école de notre arrondissement pourrait ne pas ouvrir ses portes. L’école maternelle autonome de Sippenaeken est en manque d’élèves. Pour la première fois de son existence, elle pourrait mettre la clé sous le paillasson à la fin du mois de septembre.

"Au mois de juin, 8 élèves nous ont quittés pour l’école primaire. C’est une grosse perte. Pour que l’on puisse continuer, il faudrait que 4 élèves puissent s’inscrire chez nous avant la fin du mois de septembre", explique Carine Baltus, la directrice de l’établissement. 

4 élèves ça ne paraît rien et pourtant, les nombreux flyers distribués par les villageois n’ont pour l’instant rien donné. D’autant plus frustrant pour le village qui sait que l’avenir à plus long terme est assuré... "En 2016, il y a eu 0 naissance pour le village de Sippenaeken. Pour l’année 2017 et 2018, par contre, il y en a eu. L’avenir de l’école serait déjà assuré, mais cette année cela coince. Et nous n’avons pas d’enfants", précise encore la Bourgmestre.

Inutile de faire concurrence aux autres écoles de la commune qui elles aussi ont bien besoin de leur élèves pour subsister. Une solution, les Pays-Bas, situé à deux pas du centre du village. L’apprentissage du néerlandais pourrait dès lors être une force.

"Cette année nous avons mis en place une immersion en néerlandais. Ainsi, les élèves seraient accueillis dans les deux langues", poursuit la directrice.

Une garderie sur demande, un environnement rural, un associatif riche, les avantages de l’école sont nombreux. Les villageois et certains anciens élèves ne diront certainement pas le contraire. "Une école, c’est l’âme d’un village. On ne peut pas nous l’enlever", nous explique un. Avant qu’un autre ajoute: "Nos plus beaux souvenirs sont ici. Tout commence à l’école maternelle. Et l’associatif du village risque d’en pâtir lui aussi"

C’est donc tout un village qui croise les doigts.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte