VEDIA

Des décorations de carnaval dans les rues d'Eupen et de La Calamine, faute de cortège

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 11 fevrier 2021 10:58  |   Eupen - La Calamine


Un Prince sans palais, l’aurait-on cru ? Et pourtant, c’est le cas pour tous les Princes carnaval actuellement. A Eupen et La Calamine, les festivités de février sont annulées, comme partout ailleurs en Belgique. Une énorme perte pour tous les carnavalistes, qui pourront tenter de se consoler grâce aux décorations installées dans les rues.

« C’est une catastrophe, c’est un manque ! » Voilà le ressenti général des habitants d’Eupen et de La Calamine quand on leur dit que le carnaval est annulé. Un sentiment aussi partagé par les organisateurs et les Princes.

« Ça fait mal au coeur, tout le monde est déçu », confie Alain Brock, ex-Prince carnaval d’Eupen et président de la société de tradition Prinzengarde. « On comprend évidemment que suite au combat contre le virus, on ne sait pas tout organiser cette année-ci. Mais il y a donc premièrement la perte du bonheur, et au niveau de la gastronomie, ça fait une perte énorme aussi. Tous les gens qui ne viennent pas à Eupen, qui ne vont rien acheter, qui ne boivent pas leurs verres, qui ne fêtent pas, qui ne mangent pas. C’est un coup dur supplémentaire pour les gastronomes », ajoute-t-il.

« C’est une partie de la ville, de notre patrimoine qui, cette année-ci malheureusement, est comme le temps, mise sous frigo », analyse pour sa part Gilbert 1er, l’actuel Prince carnaval d’Eupen.

Une saison qui s’envole

Pas de carnaval, c’est aussi un manque économique puisque les commerçants pouvaient compter sur la venue de nombreux visiteurs, notamment dans les boulangeries pour déguster les célèbres boules de Berlin.

« C’est la catastrophe... ça fait du mal de voir une tradition qu’on ne peut pas vivre cette année. Pour le magasin, ce n’est pas bien non plus, parce qu’il y a une saison qu’on n’a pas, avec les boules de Berlin », confirme Anita, boulangère à La Calamine.

Des décorations pour conserver l’esprit du carnaval

Malgré tout, Eupen et La Calamine ont proposé de décorer leurs rues et magasins. Une idée qui a fait l’unanimité.

« Je trouve ça super ! », commence Alain Herzet, ancien Prince carnaval de La Calamine. « On a fait une demande sur Facebook : si les commerçants voulaient mettre des costumes ou quelque chose de spécial pour carnaval. On a proposé de donner nos costumes pour exposer et ça a bien marché, il y a beaucoup de magasins qui l’ont fait », continue-t-il.

« Ça a donné un très grand succès », confirme Héribert Krickel, lui aussi ancien Prince carnaval de La Calamine. « On voit beaucoup de gens qui viennent de l’extérieur, qui rentrent dans les magasins, qui viennent admirer nos costumes. Les gens nous disent même que pendant l’année où nous étions prince, ils n’ont pas eu le temps d’admirer nos costumes et maintenant ils peuvent les regarder. Même au soir, les gens viennent ici ».

« L’idée avec les vitrines carnavalesques, c’est un plus », estime Yvonne Hilligsmann, libraire à La Calamine. « J’espère qu’on va continuer à faire cela chaque année. On a toujours des petites décorations, mais à ce point-là, c’est la première année. J’espère que ça va continuer ».

Vous l’aurez compris, tous attendent évidemment un retour à la normale pour revivre le folklore incomparable du carnaval. (Nicolas Lesecque)

N.L

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte