VEDIA

Chôdes: une Saint-Martin enflammée!

 15 novembre 2021 11:03  |   Malmedy


Rideau sur les feux de la Saint-Martin qui ont enflammé les Cantons de l’Est, Waimes et Malmedy y compris, ces derniers jours. A Malmedy justement, en plus des trois grands quartiers du centre-ville, chaque village y va aussi de sa procession aux flambeaux et de son bûcher, plus beau et plus grand que celui du voisin, en tout cas dans les coeurs. Direction Chôdes, sur les hauteurs de Malmedy, pour le dernier de ces feux, organisé par l’association de parents de l’école communale.

« On est contents de pouvoir recommencer cette année un feu de Saint-Martin, même si en raison des conditions sanitaires ce sera un peu différent, mais les gens sont nombreux, c’est chouette », se réjouit Sarah Schmitz, de l’association de parents de l’école de Chôdes. Il faut dire que comme pour tous les autres feux, il y avait du monde pour ce petit dernier, au départ de l’école, avec arrivée, comme il se doit, à la salle du village, où le bûcher a été dressé au fond du grand parking.

« Saint-Martin est réputé avoir offert son manteau à un nécessiteux », nous rappelle Michel Meyer, nouveau Saint-Martin sous sa cape rouge et sur son cheval. «J’ai fait ceux d’Ovifat, Xhoffraix, Malmedy et donc Chôdes, où tout se passe vraiment bien », sourit-il.

A Chôdes, on insiste aussi sur les enfants, qui comme partout ailleurs ont préparé leurs lanternes en classe, les plus grands pouvant rejoindre le cortège avec un flambeau. « J’aime bien faire le cortège et faire la torche », analyse Alexis. Son copain Gaspard a lui fabriqué une lanterne en forme de hibou : « Avec des feuilles collées sur les ailes, il y avait aussi les pattes, mais je ne l’ai pas jetée dans le feu ! »

Des enfants qui ne rateraient pas une Saint-Martin, au départ de leur école. « Je viens chaque année, pour moi c’est trop bien », s’exclame Susy. Odile, elle, reste impressionnée par le feu : « Il est immense, c’est bien parce que tout le monde se promène ensemble, toute l’école. On revoit des personnes qu’on n’avait plus vues depuis longtemps. »

Une Saint-Martin qui s’est refermée après avoir enflammé les 4 coins de la région. Une page de folklore entretenue amoureusement par les très nombreux participants, heureux de pouvoir se réchauffer autour du bûcher, après une année 2020 minée par la pandémie. (O.T.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte