VEDIA

15 000 € de dégâts et de manque à gagner pour l'Hôtel Verviers

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 20 fevrier 2019 12:54  |   Verviers

Ce matin, l’Hôtel Verviers porte encore les stigmates de la manifestation chahutée de la veille. La non-venue de Théo Franken a laissé des traces. Terrasse en partie arrachée, mobilier cassé, jets de peinture sur la façade sans compter le manque à gagner vu que l’accès à l’hôtel était impossible. Total 15 000 euros. " Les manifestants faisaient l’amalgame entre d’éventuels participants à la conférence et d’autres clients de l’hôtel qui affichait presque complet. On avait plusieurs réservations au niveau de la brasserie et du restaurant", explique Marco Wohrmann, Directeur Hôtel Verviers.

Pas de motif d’annulation

La direction de l’hôtel l’a bien précisé ce matin : ce n’est pas elle qui a organisé la conférence de Théo Franken. " La salle a été réservée par une dame à titre privé et pour une conférence à caractère littéraire. Sa demande a été acceptée avec payement à l’avance et la signature d’un contrat et bonne et due forme". Ce n’est que trois jours avant l’événement que l’Hôtel Verviers a appris par les forces de l’ordre qu’il s’agissait de Théo Franken en lui demandant d’annuler la conférence. La direction explique qu’elle a bien tenté de le faire mais qu’un contrat signé liait les deux parties. "Comme le contrat était signé avec des clauses qui liaient de facto les deux parties, et qu’il n’y avait aucune illégalité dans l’organisation, nous n’avions pas de motif à annuler la manifestation. L’organisatrice avait aussi pris d’autres mesures de sécurité. Il y avait des coûts liés à une annulation éventuelle", indique encore Marco Wohrmann.

Théo Franken pourrait-il revenir ?

Toutes les dispositions ont-elles été prises pour empêcher les débordements ? Pour l’Hôtel Verviers, non. La direction précise que le parking, comme l’intérieur de l’établissement, est un lieu privé et qu’elle n’est pas équipée pour contrôler une manifestation comme celle d’hier soir. A l’avenir, sera-t-il encore possible d’organiser une conférence à caractère politique à l’Hôtel Verviers ? Oui, assure la direction qui indique qu’elle va quand même rajouter des clauses à ses contrats permettant d’annuler ce genre d’activité si la sécurité n’est pas assurée. Théo Franken pourrait-il revenir à l’Hôtel Verviers pour y donner quand même sa conférence ? "Elle ne serait pas refusée mais une concertation devrait être faite avec les autorités locales pour définir dans quel cadre on pourrait l’accueillir. Ce n’est pas à nous d’assurer la sécurité. Hier soir, ce n’était clairement pas le cas et on a été dupe dans l’histoire", termine le Directeur de l’Hôtel Verviers qui ne pense pas déposer de plainte après les événements.

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte