VEDIA

Bientôt une forêt urbaine à Verviers ?

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 26 mars 2019 16:13  |   Verviers


Imaginez une seconde ce terrain vague à priori sans intérêt transformé en forêt ! Projet simple et peu coûteux inspiré de la méthode Miyawaki, du nom d’un chercheur japonais, qui permet aux arbres de pousser dix fois plus rapidement qu’une forêt plantée de façon conventionnelle. Une forêt urbaine, on en trouve déjà à Ormeignies, près d’Ath, à Grez-Doiceau ou encore ici à Gembloux où l’on retrouve 2700 plants représentant 28 espèces d’arbres et d’arbustes de chez nous. Un nouvel écosystème créé de toutes pièces sur un terrain de 900 mètres carrés autrefois occupé par des serres aujourd’hui disparues. Et donc finalement, pourquoi pas à Verviers ? Un geste en faveur du climat pour Ecolo. " On ne va pas trouver une seule solution pour régler le climat. Il va falloir prendre toute une série de mesures qui se complètent les unes aux autres. Des mini forêts urbaines, ce sont des puits à carbone qui agissent sur la température et qui permettent de garder l’humidité. Elles ont un effet sur le micro-climat" a expliqué  Dany Smeets, Conseiller communal Ecolo.

Juste un effet cosmétique ?

Passer de l’idée à l’action, on n’y est pas encore. L’échevin en charge de la Transition environnementale n’est pas contre un retour à la nature mais de là, à planter une forêt, il y a un pas qu’il n’a pas voulu franchir hier soir au conseil communal. Idée sympathique a-t-il déclaré en la découvrant. "Ce que l’on devrait planter sur le territoire de la ville pour pouvoir compenser les émissions de CO qui sont celles de nos habitants dépasse de loin le territoire communal ! On devrait donc pouvoir planter des zones bien plus larges que notre propre territoire pour arriver à avoir un impact sensible" a répondu Jean-François Chefneux, Echevin de la Transition environnementale.

Identifier les terrains qui pourraient accueillir une forêt urbaine, Ecolo Verviers ne l’a pas encore fait. Si le terrain appartient à la commune ou est mis à disposition par des privés, le coût sera minime : deux ans d’entretien sont nécessaires au début et puis, on laisse faire la nature. Une sorte de sanctuaire végétal au cœur de Verviers. (MY)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte