VEDIA

L'Atelier solidaire : Tricot - Crochet - Couture soutenu par Lions Club Limbourg en Duché

 19 septembre 2019 16:27  |   Welkenraedt

Le Lions Club Limbourg en Duché a remis aujourd’hui un chèque de 1500€ dans le but de financer l ’Atelier solidaire : Tricot - Crochet – Couture du Centre culturel de Welkenraedt. « En 2016, j’ai découvert que des bénévoles se retrouvaient à Liège, à Charleroi, à Namur... pour réaliser des petites pieuvres pour les grands prématurés. L’arrivée d’un bébé avant terme peut être très douloureuse et le moindre réconfort pour le bébé est le bienvenu. Le personnel soignant a réalisé que les prématurés sont apaisés et au lieu de tirer sur les sondes, triturent les tentacules des petites pieuvres. Une rencontre avec une ambassadrice des hôpitaux de Liège m’a confortée dans l’idée de mettre en place un tel atelier... les demandes étaient énormes et il manquait des petites pieuvres. Très vite, des essais ont été entamés et au bout de quelques semaines, les petites pieuvres correspondaient aux normes, assez drastiques », explique Benjamine Huyghe, Directrice du Centre Culturel de Welkenraedt.

Des centaines de petites pieuvres

L’Atelier solidaire : Tricot - Crochet – Couture, organisé à la Maison de repos Beloeil à Henri-Chapelle, est étalé sur 10 rendez-vous dès ce mois de septembre jusqu’au mois de juin 2020. Depuis la création de l’atelier, des centaines de petites pieuvres ont été fabriquées pour les bébés fragiles, prématurés, malades des hôpitaux de l’arrondissement. Plusieurs pieuvres ont également été déposées à la crèche de Welkenraedt.

Suite aux rencontres avec le personnel soignant, d’autres demandes ont été faites. Comme un avale-souci pour les enfants hospitalisés. « Les enfants sont souvent craintifs à l’idée d’une hospitalisation que ce soit la leur ou celle d’un parent. Une marionnette avale-souci permet d’apaiser certaines craintes. La bouche de la marionnette fermée par une tirette « avale » un dessin ou un texte relatant les peurs et ainsi calme l’enfant », explique Benjamine Huyghe.

Confection de fausses poitrines en tricot

Des tapis d’activités pour personnes souffrant d’Alzheimer vont être confectionnés. Ils tranquillisent les patients et leur permettent de garder une mobilité fine des mains. Ces objets deviennent malheureusement un outil indispensable dans les maisons de soin et de repos.

Un nouveau projet verra bientôt le jour. Il s’agit de la confection de fausses poitrines en tricot pour les femmes suite à l’ablation d’un ou des seins. Ces faux seins tricotés sont une alternative aux prothèses en silicone.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte