VEDIA

La vidange du lac de Warfaaz a débuté : "Le niveau descend plus vite que prévu..."

 16 avril 2022 12:00  |   Spa


A Spa, la vidange du lac de Warfaaz a débuté. C’est la première phase d’un important chantier prévu jusque fin 2023. Et le niveau du lac a déjà bien baissé.

De la boue, très peu d’eau, bientôt...au lieu des pédalos, c’est à pied sec que l’on s’aventurera dans ce qui n’est plus vraiment un lac. Et c’est justement pour préserver le lac de Warfaaz qu’il faut le vider, le consolider, y réaliser des travaux.

"Suite aux inondations, il y a beaucoup de problèmes techniques qui se sont posés. Des problèmes dont one connait pas exactement l’ampleur. La vidange du lac permet de pratiquer les sondages nécessaires pour savoir ce qu’il se passe exactement. Cela va permettre de revoir tout l’aménagement du lac au niveau touristique et avoir une plus grande biodiversité", explique Jean-Luc Trine, ingénieur au bureau d’étude EXAS.

Pour vider les 300.000 mètres cube d’eau, il a fallu installer des grosses pompes et des tuyauteries très impressionnantes.

"On a mis deux pompes capables de vider le lac et d’absorber ce qui arrive en amont en plus ou moins une dizaine de jours, ce qui était prévu. Chaque pompe aspire 1440m3/heure. On doit faire une remontée de plus ou moins 7m50. Et elle est rejetée dans le Wayai qui est juste derrière", précise Stéphane Steeman, responsable chez XaliX Technical & Rental Solutions.

Et ça fonctionne tellement bien...que le lac se vide plus vite que prévu. "Le niveau descend très bien d’un point de vue hydraulique mais il faut quand même garder 1m, 1m50 d’eau pour préserver les poissons. Donc on va ralentir les pompes. Car là, ça descend d’un gros mètre par jour. Il faut qu’il descende de 6 mètres et là, il est déjà descendu de 3 mètres. Si ça continue, lundi, il est déjà vide", Jean-Luc Trine.

Et c’est évidemment problématique pour les cinq tonnes de poissons et la dizaine d’espèces présentes dans le lac. L’épaisse couche de vase rend leur sauvegarde plus compliquée.

Pour l’instant, impossible de les pêcher. "La décision a été prise de conserver les poissons dans une poche d’eau qui se trouve près du barrage. On va essayer de garder une zone d’eau d’1m50 pour avoir une zone relativement confortable pour les poissons. C’est une option provisoire. On a dans l’idée de vider un des bacs de décantation au-dessus du Lac de façon à avoir une zone de stockage et faire une tentative de pêche pour essayer de sauver un maximum de poissons", explique Serge Vanpevenage, secrétaire de la société de pêche la Warfazienne.

Les pertes seront inévitables, de l’ordre de 40 à 50%. La priorité sera de sauver les grosses carpes. 

Côté chantier, après la vidange, on passera à l’inspection et aux travaux. "Les travaux, c’est donc confortation du barrage. On va vérifier son étanchéité et sa stabilité. On va refaire tout le décanteur en amont pour éviter ces problèmes de vase. Et enfin réaménager les berges", détaille Jean-Luc Trine.

Ces travaux ont un coût: près d’1 million et demi. Le fond inondations devrait intervenir. Quant aux amoureux du site, ils retrouveront leur lac fin 2023.

Renaud Collette

 







Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte