VEDIA

Le Plombimontois Johan Meens finit 12è de Liège-Bastogne-Liège Espoirs

 19 septembre 2021 21:41  |   Plombières


Liège-Bastogne-Liège Espoirs se déroulait ce samedi. La classique était de retour au calendrier cycliste après un an d’absence. Déplacée exceptionnellement en septembre en raison de la crise sanitaire, la Doyenne réservée aux coureurs de moins de 23 ans a également dû changer de lieu d’arrivée à cause cette fois des inondations du mois de juillet. Fini Blegny, place à la mythique côte de La Redoute et ses passages à 17% en guise de juge de paix. Une double ascension de La Redoute pour boucler les 168,6 kilomètres de course, agrémentés de 7 difficultés répertoriées, c’est le menu proposé aux 148 coureurs présents sur la ligne de départ. Parmi les favoris, les frères norvégiens Johannessen, le bloc Jumbo-Visma ou encore les Belges Vandenabeele et De Lie.

La course démarre très fort. Les offensives se multiplient mais le peloton ne veut pas laisser filer. La bataille dure pendant 40 kilomètres avant que la bonne échappée ne se forme. Sept coureurs se détachent et non des moindres. On retrouve le Kazakh Nurlykhassym de chez Astana; l’Australien Drizners de l’équipe d’Axel Merckx; le Norvégien Aasheim de la formation Uno-X, le Britannique Hayter du Team DSM, le Néerlandais Pluimers de Jumbo Visma et enfin les deux Belges Vermoote et Van De Wynkele.

L’écart grimpe rapidement au-delà des deux minutes. Au sommet de la côte d’Houffalize, 1ère difficulté de la journée, les sept hommes de tête possèdent 2’24’’ d’avance sur le peloton.

L’entente est parfaite. Les fuyards avalent les côtes les unes après les autres. Derrière, c’est l’équipe Lotto-Soudal d’Arnaud De Lie qui imprime le tempo au peloton. Mais l’écart ne diminue pas pour autant. Au sommet de Wanne, le peloton accuse toujours un retard de 2 minutes. 

Après l’enchainement Rosier-Vecquée, le groupe de tête se scinde en deux parties. Il ne reste plus que le Néerlandais Pluimers, l’Australien Drizners et le Britannique Hayter au moment de grimper une 1ère fois la mythique ascension de La Redoute. Hayter semble le plus costaud des trois et place une attaque tranchante peu avant le sommet. On ne le reverra plus. Pluimers et Drizners sont définitivement lâchés. Le peloton des battus est quant à lui repoussé à plus d’une minute.

Leo Hayter ne craque pas et conclut en solitaire près de 130 kilomètres d’échappée. Un joli numéro du grimpeur du Team DSM qui s’adjuge là le plus beau succès de sa jeune carrière. Leo Hayter était particulièrement ému après l’arrivée. Cette saison n’a pas été un long fleuve tranquille pour le coureur de 20 ans qui pensait ranger définitivement son vélo au placard.

Côté wallon, Johan Meens et Arnaud De Lie terminent dans le peloton. Un peloton qui n’a jamais su revenir sur les échappés. Les deux coureurs échouent aux portes du top 10 (Johan Meens finit 12e et premier Wallon)

Leo Hayter est le premier coureur Britannique à remporter la Doyenne pour Espoirs.Le Néerlandais Rick Pluimers prend finalement la 2e place. Le Norvégien Tobias Johannessen, vainqueur du Tour de l’Avenir, complète le podium d’un Liège-Bastogne-Liège Espoirs qui aura une nouvelle fois tenu toutes ses promesses. (R.C.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte