VEDIA

F1: le CHRAM en 1ère ligne pour le dépistage Covid

 26 aout 2021 14:50  |   Malmedy


Le circuit de Spa-Francorchamps peut accueillir jusqu’à 75.000 spectateurs, par jour, dans le cadre du long week-end de la Formule 1. Tout cela sous Covid Safe Ticket, à savoir une vaccination complète, un de guérison ou un dépistage Covid négatif. Pour ces dépistages de dernière minute, Spa Grand Prix collabore avec le CHRAM, le Centre Hospitalier de Malmedy. Avec une capacité de près de 16.000 tests antigéniques et PCR chaque jour. Tests réalisés dans des centre mobiles placés sur les axes stratégiques d’accès au circuit. 

"Le CHRAM est heureux de collaborer avec Spa Grand Prix sur cet événement majeur dans la région", souligne sur place le président du CHRAM, Jacques Remy-Paquay. 

"L’avantage que nous avons, pour ces tests, c’est la rapidité, avec un labo mobile sur place pour les analyses. Nous travaillons avec une société spécialisée, qui peut tester jusqu’au 12.000 tests antigéniques et 4.000 tests PCR par jour. Les personnes reçoivent, dans un délai d’une heure à une heure et demi, un QR code, qui leur permet d’accéder au cicuit, avant même de recevoir le Covid Safe Ticket de Sciensano qui a un délai un peu plus important. Pour le test antigénique, ça prend seulement une vongtaine de minutes. Des délais qui ont de gros avantages en termes de fluidité du public, on évite les files, etc. "

Cette externalisation du savoir-faire du CHRAM est aussi une grande première à ce niveau, alors que des tests étaient déjà réalisés à l’occasion des 6H du WEC, mais là pour les teams, soit 3.000 personnes maximum. "Nous sommes un hôpital qui doit aussi penser à clôturer son budget chaque année. Nous essayons d’une part, en interne, d’augmenter l’activité médicale et en externe par des opérations telles que celles-ci. Il y un investissement important, une centaine de personnes employées pour les dépistages, la location d’un labo mobile, plus le prix des tests à payer. mais nous espérons aussi des rentrées importantes. C’est aussi pour l’image du CHRAM, c’est s’associer à un événement à portée mondiale", explique encore le président de l’hôpital malmédien. (O.T.)

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte