VEDIA

Reprises des activités des jeunes: les clubs sportifs mécontents

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 31 janvier 2021 16:19  |   Arrondissement de Verviers


Les nouvelles mesures covid qui permettent aux jeunes de plus de 12 ans de reprendre leurs activités ne font pas l’unanimité dans nos clubs sportifs. En règle général, ils s’attendaient à plus de liberté, ce qui aurait pu renflouer les caisses. Malheureusement, ce n’est pas le cas pour eux. Ils s’étonnent qu’en bientôt un an de crise, rien ne soit fait pour éditer des mesures spécifiques à chaque sport.

Mathys a 10 ans. Hier, il a joué son dernier match avant un long moment, comme tous les enfants de moins de 12 ans. En contre partie, les nouvelles mesures covid pour les jeunes accordent aux plus de 12 ans de reprendre les entraînements. "Pour eux, c’est super, mais pour les moins de 12 ans qui pouvaient encore faire leur sport presque normalement, c’est désespérant. Pourquoi être obligé de donner d’un côté et de pénaliser les autres", s’interroge Marc Duthoo, le directeur du R Aubel FC.

La bulle autorisée pour s’entraîner est de 10 jeunes maximum. Un nombre qui ne correspond pas du tout au Foot, car les équipes comptent à chaque fois plus de joueurs. Il faudra donc faire plusieurs entraînements pour chaque équipe. "Ça implique le fait qu’on doit toujours payer les entraîneurs. Ils doivent en plus séparer les entraînements, donc c’est plus de travail pour eux. Derrière ça, on n’aura plus l’argent des visiteurs qui viennent voir les matchs, on n’a plus l’argent de la cafétéria, on a tout simplement plus d’entrées d’argent. Ce n’est pas le type de décisions qu’on attendait de la part de l’ACFF", s’exaspère le directeur du club.

Malgré cela, l’envie est de revoir les jeunes s’entraîner. De plus, les autorités conseillent vivement qu’ils choisissent une seule activité. Certains parents respectent cette volonté d’autre pas.

"On envoie des avions de 350 personnes pendant 6 heures, mais jouer sur un terrain de tennis, c’est interdit"

Un autre sport qui espérait revoir ses membres avec l’annonce de nouvelles mesure, c’est le tennis. Malheureusement, les mesures ne prennent pas du tout en compte les spécificités de ce sport. "Les bulles de 10, ça ne change rien pour nous. Nous ce qu’on voudrait, c’est de pouvoir rejouer à l’intérieur. Un terrain, ce sont 600 mètres carrés. On ne peut même pas se mettre à 2 sur cette surface... Alors qu’on envoie des avions avec 350 personnes dedans pendant 6 heures, mais jouer sur un terrain de tennis, c’est interdit. Il y a de quoi se questionner", juge Christophe Grandjean, le directeur du Tennis Club de Herve.

"Au bout d’un an de crise sanitaire, ce n’est pas trop demandé d’avoir des mesures spécifiques à chaque sport"

Même pour ce club, qui compte 500 membres, la situation devient très problématique. "On a reçu 30 paiements de cotisation pour la prochaine saison, alors que je clôture les inscriptions le 10 février... Derrière ça, je dois payer, les frais fixes et je dois encore chauffer pour les quelques enfants qui jouent à l’intérieur. Au bout d’un an de crise sanitaire, ce n’est pas trop demandé d’avoir des mesures spécifiques à chaque sport", pense le directeur du Tennis Club de Herve.

Ces oubliés du confinement de demande de quoi demain sera fait. Tout ce qu’il y a à faire en attendant, c’est d’attendre en essayant de garder la tête hors de l’eau. (P.J.)

 
What do you want to do ?
New mail
 







Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte