VEDIA

Malmedy: des pièges criminels contre les vttistes et les promeneurs

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 16 juin 2020 11:43  |   Malmedy


Les témoignages de victimes de pièges placés dans les bois se multiplient ces derniers jours. Vttistes ou promeneurs, tous sont concernés par ces planches remplies de clous destinées à blesser ou crever des pneus, ou encore ces fils tendus en travers des chemins.

"Nous avons déjà été confrontés à ce type de pièges, dans les bois autour de Malmedy, près du monument Apollinaire, ou dans le Calvaire", nous confient Mathieu et Nicolas, deux jeunes vttistes malmédiens qui arpentent régulièrement les bois de la région sur leur deux roues. "C’est évidemment très dangereux, même si nous, jusqu’à présent, on n’a pas eu de graves blessures, juste des crevaisons.

Il y a malgré tout des risques de graves blessures. A Malmedy, la Ville a décidé de passer à la vitesse supérieure, en saisissant la justice dans l’espoir de trouver les responsables de ces actes insensés, comme celui découvert il y a 10 jours dans un bois de Ligneuville, où une planche avec clous tête en l’air a été retrouvée au travers d’un chemin.

"Nous allons porter plainte, parce que ce piège avec une planche à clous, à Ligneuville,  a été retrouvé dans un bois apprtenant à la Ville de Malmedy. C’est une action pour nous déclarer aussi partie lésée, et être ainsi tenu informé de la procédure et de l’avancement de l’enquête. En espérant pouvoir confondre la personne qui a fait ça", nous détaille le bourgmestre de Malmedy Jean-Paul Bastin. 

En sachant aussi que ces faits criminels sont souvent commis dans des bois et propriétés privés, traversés par le vttistes, parfois en toute bonne foi. "Mais ce n’est jamais une mesure à prendre que de mettre des clous, des fils ou d’autres obstacles mettant gravement en danger l’intégrité physique des vttistes, des promeneurs ou même encore de la faune. C’est clair qu’il y a des vttistes qui  vont dans des endroits où ils ne peuvent pas aller, ce qui induit un énervement légitime pour les propriétaires, mais jamais ça ne peut constituer une excuse pour ce type comportements dangereux", explique encore Jean-Paul Bastin. Qui en a aussi appelé à la police et aux agents du DNF en leur demandant de rester attentifs aux comportements des vttistes eux-mêmes, avec amendes à la clé s’ils se trouvent sur un terrain privé.

De la prévention est déjà en place à certains endroits prisés par les deux roues, avec panneaux d’information, mais aussi auprès des clubs de VTT. Tout en essayant de trouver une solution pour sécuriser des tracés, balisés, sans empiéter sur des propriétés privées.










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte