VEDIA

Thimister : Delhez Tôlerie désignée "entreprise du futur"

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 26 fevrier 2021 16:06  |   Thimister-Clermont


Devenir une entreprise du futur, c’est l’objectif que s’est fixé la société Delhez Tôlerie il y a 4 ans. Ce pari est réussi aujourd’hui. La société vient de recevoir le prix « Factory of the Future ».

"Depuis toujours on achète des machines extrêmement poussées. On participe à des salons, on va beaucoup à l’étranger chez les fabricants de machines pour voir tout ce qui se fait", commence Christophe Delhez, co-CEO de l’entreprise. "À côté de cela, on a aussi développé un programme interne de gestion de la production, avec une société verviétoise d’ailleurs. On est aussi assez tourné sur le bien-être au travail. Notre personnel peut participer à la vie de l’entreprise. On essaye également d’avoir une vision en terme d’environnement"

Ces machines dernier cri coûtent cher. On parle d’environ un million d’euros d’investissement par an. Mais pour Delhez Tôlerie, qui vend surtout ses marchandises aux secteurs pharmaceutique, robotique et de construction, ces investissements sont une nécessité .

"On doit automatiser les machines pour que nos gars puissent faire du travail plus valorisant, mais que ce soit la machine qui sorte vraiment la quantité de pièces. En fait, le taux horaire en Belgique est tellement élevé qu’il faut essayer de le compenser par de l’automatisation pour être concurrentiel. Non pas pour enlever du travail en Belgique, mais pour ne pas laisser partir les marchés en Chine ou dans des pays comme ça", explique Christophe Delhez. 

"La suite est déjà dans les cartons"

Christophe Delhez et son frère ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin, mais restent les pieds sur terre.

"Le piège, ça serait de vouloir aborder tout en une fois. Donc ici, on coupe en morceaux et dès qu’on a fini une partie de ce qu’on veut mettre en place, on réfléchit déjà à la suite. Et la suite est déjà dans les cartons".  

Malgré la crise du Covid-19, l’entreprise qui compte une cinquantaine d’employés a réalisé un chiffre d’affaire de 7 millions d’euros l’année dernière. Prochaine étape : investir dans des programmes qui se servent de l’intelligence artificielle. (Nicolas Lesecque)

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte