VEDIA

Romain Grégoire, petit prince des Ardennes, décoche sa flèche stavelotaine

 09 mai 2022 08:31  |   Stavelot


Près de 170 km, 17 côtes, parmi les plus illustres de la région, comme Wanne, Stockeu et la Haute-Levée, mais aussi quelques petites perles telles que Chôdes, Brume, Fosse et surtout le Thier de Coo et la montée d’Amermont. Pour accueillir la Flèche ardennaise, 57e du nom, Stavelot offrait aux participants un parcours dantesque. Dans des conditions estivales qui plus est.

Pas de quoi effrayer cependant des coureurs déjà aguerris à des courses très relevées et qui ont déjà l’habitude de se frotter aux peloton professionnels. A l’image de coureurs qui font partie des formations "développement" d’équipes World Tour, comme Groupama FDJ (Gregoire, Martinez, Pidcock), DSM (Milesi, Reinderink), Jumbo (Staune-Millet, Simmons), Lotto-Soudal (Lecerf, Van Eetvelt) ou Education First.

Une belle opportunité aussi pour les coureurs régionaux d’affronter ce qui se fait de mieux aujourd’hui dans le peloton international des espoirs. C’était le cas par pour Noah Detalle et Johan Meens, chez Bingoal, ou de Noah De Graef et Marvin Tasset (Team Mini Discar).

12h15, le départ était donné devant l’Esplanade de l’Abbaye, pour effectuer un véritable trèfle à quatre feuilles: 1e boucle, en région malmédienne; la 2e autour de Trois-Ponts; la 3e dans la région de la Gleize. Et la dernière autour de Stavelot.

Six coureurs vont s’isoler en tête près de Lamonriville, parmi lesquels déjà des coureurs de premier plan comme l’Italien Milesi (DSM), mais aussi le Danois Andersen, de l’équipe d’Axel Merckx, Hagens Berman Aexon, ou l’Australien Turnbull (Trinity Racing).

Au fil des kilomètres, cette échappée va s’effilocher, mais d’autres vont se porter aux avants-postes, pour anticiper la bagarre finale. C’est le cas du coureur italien Germani, de la formation favorite de Groupama. Prémice d’une offensive annoncée de ses leaders français, Grégoire et Martinez.

Dans la dernière boucle, cinq hommes vont parvenir à se regrouper, en lâchant l’avant du peloton. Le Belge Clynhens, très actif durant la course; son compatriote de Lotto, Lennert Van Eetvelt, pointé comme le favori pour notre pays, le Britannique Thomas Gloag (Trinity), un des outsiders du jour, et les deux coureurs de la FDJ, Germani et Romain Grégoire.

Dans le Mur de Stockeu, Grégoire et Gloag se montrent plus fort avec notre compatriote Van Eetvelt. Malheureusement, ce dernier commet ensuite une faute dans la descente de Wanneranval, alors qu’il tentait de prendre la poudre d’escampette. Il reviendra dans les tous derniers kilomètres après le "Champ de pistole". Insuffisant toutefois pour battre le Français Romain Grégoire, qui l’emporte avec une petite longueur d’avance sur ses deux adversaires, le Belge claquant une belle 2e place devant Gloag.

Déjà vainqueur dans le passé d’une étape de Thimister-Stavelot, chez les juniors, le coureur de Besançon avait déjà gagné Liège-Bastogne-Liège espoirs, quelques semaines auparavant. La région semble donc particulièrement bien lui convenir. L’Italien Milesi, échappée de la première heure, remporte le classement des monts. Un joli lot de consolation pour son équipe DSM. Dans les rangs régionaux, le coureur de Recht, Noah De Graef, finit à une belle 32e place (LS)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte