VEDIA

La Flèche Ardennaise, une course pour grands garçons!

 27 avril 2021 17:03  |   Stavelot


Après Liège-Bastogne-Liège ce dimanche, Stavelot accueillera une autre course d’envergure, La Flèche Ardennaise, qui se déroulera le dimanche 9 mai. Les organisateurs ont reçu ce matin même le feu vert du Gouverneur. Cette course pour espoirs et élites, classée UCI 1.2, rassemblera 25 équipes de 7 coureurs, dont plus de la moitié sont professionnels et dont un seul à plus de 25 ans. Sur un parcours entièrement redessiné, puisqu’après de très nombreuses années à Herve c’est à Stavelot que cette Ardennaise aura lieu, avec pas moins de 17 côtes répertoriées pour un peu moins de 180 km au compteur. Bref, un beau et grand rendez-vous de cyclisme qui s’annonce, même si les mesures Covid seront toujours bien d’application. 

"Nous avons reçu ce matin même le feu vert du Gouverneur", se réjouissent les membres du comité d’organisation, "c’est un soulagement, après avoir déjà reçu l’autorisation de la ministre de Sports Valérie Glatigny vendredi."

Un feu vert reçu quelques minutes avant la présentation officielle de cette 56ème édition qui prendra un tout autre virage que ces dernières années, puisqu’on quitte Herve pour se centrer sur Stavelot et sa région. "Nous avons été accueillis à bras ouverts à Stavelot, où aura lieu le départ et l’arrivée. Avec au programme 17 côtes, dont la trilogie Wanne-Stockeu-Haute Levée, mais aussi le Thier de Coo, et la côte d’Amermont et Renardmont, ces deux dernières à franchir dans le circuit local à parcourir deux fois", précise Mathieu Pirard, Directeur de course. 

Cette épreuve avec pas moins de 17 nationalités différentes attendues au départ, dans 11 équipes belges et 14 étrangères, fera trois grandes boucles, en partant sur Bellevaux, Chôdes, Robertville, Thirimont, Beaumont avant un premier passage sur la ligne. Ensuite, direction Trois-Ponts, Brume, Mont de Fosse, Mont-le-Soie, avant la mythique trilogie empruntée par La Doyenne dimanche. Le Rosier, le thier de Coo et l’autre versant de Wanne ramèneront ce qu’il restera du peloton vers Stavelot et donc les deux circuits locaux.

"Une seule certitude, on n’assistera pas à un sprint massif", sourit Mathieu Pirard, en dévoilant le parcours de ce qui devient la course la plus dure de Belgique.

Le départ est prévu dimanche 9 mai depuis l’Esplanade de Stavelot (attention, public interdit sur le site de départ et d’arrivée) où l’arrivée sera jugée vers 17h00. 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte