VEDIA

La clé de répartition de la dotation communale de Verviers pour la Zone de secours doit être revue

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 25 novembre 2019 15:43  |   Verviers


Il n’a pas fallu attendre longtemps avant qu’un point ne mette le feu aux poudres de ce nouveau conseil communal marathon hier soir à Verviers. L’objet du litige ? La dotation à la zone de secours, défavorable à la ville. D’entrée de jeu, l’Echevin des Finances et du Budget Alexandre Loffet (PS) a voulu qu’on renégocie la clé de répartition sur base de critères plus objectifs définis par la loi comme la population. Tout en indiquant que la présence d’une caserne n’est pas un de ces critères cité par la loi de 2007 sur les zones de secours et qui, aujourd’hui, coûte à lui seul plus d’un million d’euros à la ville ! " Nous ne contestons absolument pas le volume nécessaire pour le fonctionnement de la Zone de secours càd le volet dépenses du budget. Mais nous avons calculé que Verviers doit assumer 40% du montant de la dotation globale permettant le fonctionnement de la Zone. Cela devient insoutenable pour la ville de Verviers ", explique  Alexandre Loffet, Echevin des Finances et du Budget.

Pour comprendre l’enjeu financier pour Verviers, il faut rappeler que la clé de répartition a été négociée en 2014. Entre 2016 et 2020, les dotations communales à la Zone de secours ont progressé de plus de 25%. Selon les projections initiales, la quote-part de Verviers aurait dû être en 2020 de 3 524 078,02 €, soit 889 000 € de moins que les 4 413 394,16 € nets réclamés. « A ce rythme de progression, il nous faudra 1 million d’euros de plus d’ici 4 ans », explique le directeur financier de la ville.

Pas d’urgence ?

Hier soir, la majorité a suggéré de demander au Gouverneur qu’il établisse une pondération entre les communes. L’opposition n’a pas suivi l’urgence de la demande.

" Le Gouverneur de la Province avait marqué son approbation sur la clé de répartition définie en 2014. On assiste ici à une opération sauve-qui-peut mais s’il s’avère qu’il y a un dommage important pour la ville, il faut alors trouver une solution. Mais ce n’estvpas prouvé par les chiffres que nous avons aujourd’hui ", selon Marc Elsen, Conseiller communal cdH.

" Il me semble sain de rouvrir ce dossier mais techniquement, il n’y a pas d’urgence. Il est en effet peu probable d’avoir une révision d’ici le prochain budget. Le dossier est complexe et il y a pas mal de sensibilités qu’il convient de respecter ", estime pour sa part  László Schonbrodt, Conseiller communal PTB.

" Très clairement, la densité de population à Verviers fait que les pompiers interviennent davantage dans le chef-lieu d’arrondissement. Pour nous, la caserne doit se situer à Verviers. Les services doivent être donnés à la population. Que cette clé soit modifiée ou pas, il faut que les pompiers aient les moyens de travailler dans des conditions correctes qui respectent la législation", explique Hajib El Hajjaji, Chef de groupe Ecolo.

Trouver 400 000 euros de plus pour boucler le budget 2020 de la zone, pour la ville de Verviers, ce serait insupportable financièrement. 100 000 euros ont été inscrits. Plus, cela signifierait une augmentation de la fiscalité pour les citoyens verviétois. (MY)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte