VEDIA

Stavelot : première d'un festival de chansons qui en cachent d'autres...

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 27 octobre 2020 16:32  |   Stavelot


Ce sont deux jeunes auteurs-compositeurs, l’un belge, l’autre française, qui ont ouvert le festival « Une chanson peut en cacher une autre », vendredi soir, dans les caves de l’abbaye de Stavelot. Un festival entièrement dédié à une chanson vraie qui vient de la tête et des tripes des Hommes pour tisser des fils qui nous lient les uns aux autres, dans la diversité.

Originaire de la région de Dour, Antoine Hénaut vit loin de tout, dans le village de son enfance. Ce sont ses petites aventures et ses rencontres avec les gens de là-bas qui ont amené les chansons une à une. Avec ce nouvel album intitulé « Par défaut », il revient à l’essentiel.

Comme pour Antoine Hénaut, Sophie Le Cam montait sur la scène de ce festival pour la première fois. La jeune Française suit un chemin qui n’appartient qu’à elle, entre humour et émotion.

La première de cette 19 e édition s’est ouverte en fanfare. La suite du programme ne dépend plus de ses organisateurs. (B. Lousberg)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte