VEDIA

Le 0 déchet et l'autonomie au coeur de l'agriculture

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 28 aout 2019 18:29  |   Herve

Agriculteur pollueur, un cliché qui colle aux basques des métiers agricoles. Et pourtant...

Jean-Pierre Deru est agriculteur à Dalhem et à Bolland. Depuis de nombreuses années, il cultive en bio mais pratique aussi le 0 déchet ainsi que l’autonomie au niveau de l’alimentation du bétail. " Avec la crise de lait, on a dû trouver des solutions. De fils en aiguilles, tu te rends compte que tu peux faire de l’agriculture autrement, revenir aussi à d’anciennes méthodes et que ça fonctionne. On essaye d’être de plus en plus 0 déchet dans l’alimentation du bétail et cela fonctionne très bien", explique l’agriculteur.

Un culture de céréales propre à la ferme

C’est grâce à une culture associée de céréales et aux protéagineux qu’il récolte que cela est possible. Les grains sont ensuite moulus et stockés dans de gros boudins. Un avantage puisqu’ils peuvent stocker des grains pour une année complète. Une culture positive pour le fonctionnement de la ferme, mais ce n’est pas la seule. "On a beaucoup de choses. D’abord des partenariats avec d’autres agriculteurs qui me demandent mes semences pour les céréales. On cultive aussi des légumes que l’on stocke à Waremme en mettant ainsi en avant le circuit court, avant de les mettre sur nos étales"

Le lait, aussi, est transformé

Depuis peu de temps, en effet, et  avec l’aide de son épouse, Jean-pierre Deru a créé un marché de producteur au sein même de sa ferme. Car en plus des légumes, la transformation du lait récolté permet aussi de favoriser le circuit court. "Nos céréales rendent au lait une meilleure qualité. Aujourd’hui cela fonctionne, mais il y a eu beaucoup de ratés. Car il faut que la céréale fonctionne dans la bouche de la vache, mais il faut aussi que cela fonctionne, par la suite, dans la bouche du consommateur", explique encore Jean-Pierre Deru.

S’il ne peut pas l’affirmer, le Batticien pense que l’avenir de l’agriculture peut se trouver dans le bio et le circuit court . Mais encore faut-il que le consommateur soit dans la même démarche. Et ça, ce n’est pas encore gagné.

 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte