VEDIA

A Plombières, les feuilles mortes ramassées serviront au maraîcher

 12 novembre 2020 17:36  |   Plombières


A Plombières, comme partout ailleurs dans notre région, c’est la chasse aux feuilles mortes. Une corvée nécessaire et bientôt utile. Les feuilles mortes vont servir de paillage au nouveau maraîchage de Montzen.

Elles colorent les allées, les pelouses et trottoirs. A Plombières, les feuilles mortes ne se ramassent pas à la pelle mais avec ces souffleuses ou ce camion-balais. Une remorque a même été aménagée par les ouvriers pour en aspirer un maximum. Et puis, il y a cette nouvelle tondeuse qui s’avère très utile aussi pour ramasser les feuilles mortes...

Le ramassage des feuilles occupe 5 à 6 hommes durant un mois

Bref, les outils ne manquent pas. Le travail non plus. Plombières comptant 250 kilomètres de voiries et de nombreux arbres. Durant un mois, ils seront 5 à 6 ouvriers communaux à s’atteler au ramassage des feuilles mortes. 

Une corvée saisonnière nécessaire pour garantir la sécurité des Plombimontois. "C’est une question de visibilité: il faut reconnaître le marquage au sol, explique Jonathan Deckers, échevin des Travaux à Plombières. Le problème c’est aussi que cela va se transformer en boue ces feuilles si on les laisse sur place. Il y a donc un risque de glissade pour les véhicules. Et puis, ces feuilles qui vont s’accumuler dans les filets d’eau vont se retrouver dans les avaloirs et donc, boucher les avaloirs, ce qui empêchera aussi les eaux de s’écouler lors de fortes pluies".

En paillage pour éviter les mauvaises herbes et nourrir le sol 

Ces feuilles mortes ne partiront bientôt plus au centre de tri d’Intradel mais atterriront directement ici, sur le futur maraîchage en permaculture, derrière l’école de Montzen. "Une fois que les plates-bandes seront créées, on mettra une grosse épaisseur de feuilles dessus. Ainsi, cela permet à l’humidité de traverser la couche de feuilles. L’humidité est toujours intéressante. A l’inverse, les mauvaises herbes ne sauront pas passer parce qu’elles seront en manque de lumière, indique Stéphane Radermecker, le futur maraîcher de Montzen. Et les feuilles, au fur et à mesure, vont se dégrader et apporter de la matière organique. Et donc, les légumes que je vais cultiver par après, seront nourris avec cet engrais organique".

Vous aussi, dans vos jardins, vous pouvez vous servir de cet or brun pour pailler vos massifs et vos potagers. Pour rappel, il incombe à chaque citoyen d’entretenir le trottoir devant son habitation. Et donc, d’en enlever les feuilles mortes comme la neige. (Au.M)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte