VEDIA

Spa : pourquoi le dossier de réaffectation des anciens thermes prend-il du retard ?

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 22 decembre 2016 13:00  |   Spa

Toujours pas de permis pour le projet d'hôtel aux anciens thermes de Spa ! Du moins pas encore. Le Collège communal n'a pas remis son avis dans les temps alors que tous les signaux semblaient au vert pour l'obtention du permis. Certains, dans l'opposition, n'hésitent pas à parler d'amateurisme.

" En réalité, la ville de Spa devait remettre un avis comme dix autres administrations. Si celles-ci l'ont bien rentré, ce n'est pas le cas de nos autorités communales. Sans comprenne pourquoi ! Une explication à ce manquement ? Que le dossier n'a pas été suivi correctement par l'échevin en charge Pierre Bray sans doute ! Or, on avait demandé au futur exploitant de l'hôtel de rentrer les dossiers dans les temps", s'insurge Frank Gazzard, Conseiller indépendant.

Cela veut-il dire que le projet va prendre du retard ? "Il suit son cours je répondrai plutôt. En ce qui concerne le permis d'environnement, qui concerne le parking de 52 places, il est prêt et peut être réintroduit dès demain. Le permis urbanistique, lui, prend plus de temps vu la lourdeur du dossier", répond Pierre Bray, Echevin de l'Urbanisme.

Procédure à relancer

Le projet est donc temporairement arrêté et il va falloir relancer la procédure. La Ville de Spa se défend en pointant trois modificiations demandées à l'auteur de projet. Ce sont trois pierres d'achoppement, à savoir la hauteur du bâtiment prévu rue Servais qui est revoir, l'espace intérieur entre les bâitments qui doit être ouvert au public, mais aussi le nombre de places de parkings, 52 pour 72 chambres, c'est trop peu.

"C'est un gros dossier et on a essayé de voir la fonctionnaire délégué de la DGO4 qui est absente pour le moment. Par rapport au projet qui a gagné le concours, il y a des modifications qui ont été apportées par le maître d'ouvrage, le groupe Denys. Et donc, on ne pouvait pas accepter le projet tel quel. Vous vous doutez bien qu'un tel projet ne se règle pas comme une maison unifamiliale", répond Pierre Bray Echevin de l'Urbanisme.

"On va donc recommencer la procédure et on va perdre du temps ! Avec une ouverture retardée de l'hôtel et la possibilité de rater une saison touristique. Sans parler de la crédibiliuté de la ville de Spa qui est juge et partie dans ce dossier. Elle met la pression sur le futur exploitant mais elle ne respecte pas ses engagements d'administration!", intervient Frank Gazzard.

Réunion constructive

Des représentants du collège communal spadois ont eu une réunion pas plus tard que ce mercredi matin avec le fonctionnaire de la Région wallonne. La réunion a été qualifiée de constructive. Reste à relancer la procédure administrative.

" Les auteurs de projet nous ont avoué qu'ils se doutaient bien que ce projet d'une telle ampleur n'allait pas être accepté du jour au lendemain. On se réunit à nouveau fin janvier pour faire le point et pour essayer de trouver un arrangement par rapport aux trois pierres d'achoppement", insiste l'Echevin Pierre Bray. Ce dossier, sensible, et important pour le futur de la ville d'eaux, ressemble à s'y méprendre à un long chemin administratif, mais aussi, très politique. (OT)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte