VEDIA

Séance sous haute tension pour le vote du budget 2021 à Jalhay

 22 decembre 2020 11:11  |   Jalhay


Il y a tout juste un an, la majorité MR-IC-EJS en place à Jalhay, décidait de revoir à la hausse les deux principales taxes : l’IPP, l’impôt sur le revenu passait de 6 à 6,8% et le précompte immobilier grimpait de 1900 à 2200 centimes additionnels. Jalhay restait quand même une des moins élevées de la province mais elle avait été impactée par le scolyte qui avait affecté le arbres, ressources importantes de la commune du pied des fagnes.

Contexte difficile

Un an plus tard, la même majorité a présenté hier soir son budget 2021 en inscrivant 350 000 € de montant pour ses coupes ordinaires de bois (+50 000 € par rapport au budget 2020). « Selon l’Office économique wallon du bois, après deux années marquées par la crise des scolytes, on note une légère reprise », a rassuré le conseiller communal Choisir Ensemble Jacques Chaumont.

En présentant le budget 2021 de la commune au cours d’une séance particulièrement électrique, l’Echevin des Finances a souligné le contexte difficile dans lequel celui-ci a été établi. « Pendant la pandémie, les recettes liées aux additionnels vont diminuer suite à l’arrêt des activités et à la diminution des revenus des personnes, mais de combien ? L’aide aux personnes en difficulté augmente (+ 29,68 % de transferts en plus vers le CPAS en deux ans) et on ne sait pas pour combien de temps… », a expliqué Eric Laurent.

En parlant de la crise, le groupe Oser Jalhay-Sart s’est étonné que la majorité ne prévoit aucune aide pour les commerçants et les indépendants de la commune. «  Il y a pourtant 1.150 indépendants à Jalhay. Le MR est pourtant censé être le parti des indépendants, non? », a lancé le conseiller Didier Heusdens.

Une bibliothèque à Sart

La commune de Jalhay s’est également engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Mais cela aura un coût prévient le grand argentier de la commune. « Pour 2021, les investissements, à l’extraordinaire, se montent à 811.000 €, soit 40 % de nos investissements. Notons, entre autres, l’installation de panneaux photovoltaïques pour 150.000 €, le remplacement de 300 luminaires d’éclairage public en LED pour 140.000 € et des travaux d’isolation à l’école de Jalhay pour 332.000 € ».

Après la réalisation du RAVeL à Sart, la commune prévoit la réalisation d’un parking de co-voiturage à Jalhay, l’acquisition de radars préventifs et la réalisation du plan communal de mobilité. 523 000 € sont inscrits dans le poste voiries et 422 650 € dans les bâtiments.

La majorité prévoit aussi la construction d’une bibliothèque à Sart pour 300 000 €.  A la grande surprise du groupe d’opposition Oser Jalhay-Sart qui dit avoir découvert ce projet dans le budget 2021. « Vu son importance, que ce soit au niveau financier ou au niveau de l’impact potentiel pour les citoyens, ce projet devra être débattu avec les parties intéressées et au conseil communal », annonce déjà le groupe Oser Jalhay-Sart.

Imprévoyance condamnable pour Choisir Ensemble

« Depuis votre annonce inattendue de l’augmentation des deux taxes qui touchent le plus les citoyens, c’est l’imprévoyance de votre majorité qui est mise en lumière. La contribution au CPAS augmente, les cours du bois ne sont pas bons…Et nous voilà face à un budget  faible, sans ambition, juste élaboré pour gérer ce qu’il est normal de gérer en bon père de famille dans une commune : la mobilité, l’informatique, les voiries, les bâtiments… », a lancé le conseiller communal Jacques Chaumont pour justifier le vote contre de son groupe Choisir Ensemble.

Aucune vision globale dans ce budget pour Oser Jalhay-Sart

Après avoir reproché à la majorité de présenter les dépenses comme un mal nécessaire, le groupe Oser Jalhay-Sart considère que le budget proposé n’est aucunement orienté vers l’avenir. «  Il est le fruit de décisions prises par un groupe de 6 personnes, sans aucune consultation ni de la population, ni des autres élus. Il ne présente aucune vision globale politique en matière environnementale (que nous défendons depuis plusieurs années) et au niveau de cette crise COVID-19 que nous traversons. Il n’y a aucune proposition participative. Les impôts ont augmenté, mais les citoyens n’ont jamais leur mot à dire » estime le conseiller Didier Heusdens. (Manu Yvens)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte