VEDIA

Les dernières évolutions du projet Mambaye-Hoctaisart présentées aux élus Spadois

 14 mai 2021 12:34  |   Spa


A la suite d’une erreur administrative,leministre wallon Willy Borsus invalidait en janvier dernier la procédure d’adoption du Schéma d’orientation local (SOL) concernant deux projets immobiliers au lieu-dit Mambaye-Hoctaisart. Il a donc fallu relancer la procédure de A à Z ! L’avant-projet du SOL ayant déjà été soumis il y a quelques semaines, le conseil communal s’est réuni mercredi soir pour approuver cette fois le contenu du rapport d’incidence environnementale (RIE). «  C’est une étape intermédiaire mais importante de cette longue procédure SOL 2.0 qui détermine, pour une partie du territoire communal, les objectifs d’aménagement du territoire et d’urbanisme », explique l’échevin Yoann Frédéric (PS) en charge de l’Environnement.

Logements, village de vacances et milieu naturel

Avec le temps, les grandes lignes du projet dit de Mambaye Hoctaisart, situé au sud de la commune le long de la rue de Barisart, ont été affinées. La superficie des différentes aires et le nombre de logements existants, on peut estimer une fourchette de 92 à 132 nouveaux logements essentiellement sous la forme de maisons unifamiliales (semi-)mitoyennes, voire de quelques maisons isolées. Soit un total de logement sur le périmètre SOL de 110 à 150 (soit 300 à 450 personnes). Le village de vacances comprend 154 unités de logements de vacances (13 appartements dans les deux châteaux rénovés de Mambaye et Sous les Haies, 42 villas de 4 personnes, 64 villas de 6 personnes, 21 villas de 8 personnes, 6 villas de 12 personnes ainsi que 8 maisons sur pilotis pour 4 personnes. Il faut y ajouter également 269 emplacements de parking sur l’ensemble du site. Soit un maximum de 900 personnes + 50 équivalent temps plein (ETP). Le solde de la superficie (13,8 ha) sera intégralement dédié à un milieu naturel à maintenir ou à renforcer.

Projet relifté

Depuis le projet approuvé en 2020, des modifications du SOL ont été apportées en tenant compte des remarques apportées par les riverains et différents groupes de pression. «  La zone de protection le long du ruisseau a été épaissie. Nous avons intégré le chemin forestier de manière à garantir une frange épaisse de protection entre ce chemin et la zone de loisirs. La zone inondable le long du ruisseau a été intégrée pour y empêcher toutes constructions ou pour préserver les berges. L’aire végétalisée accessible au public a été déplacée à l’orée du bois (avec point de vue vers la vallée) et donc éloignée des zones d’habitat. Grâce à des barrières, les engins motorisés n’y auraient pas accès », explique Sophie Tilman, architecte-urbaniste du Bureau Pluris. Autre évolution, les constructions sur la propriété de Spa Monopole ont été réduites au profit de zones vertes.

« Aujourd’hui, nous travaillons sur une proposition d’alternative du rapport d’incidence environnementale (RIE) qui sera soumis au conseil communal à la fin du mois de mai »,explique Sophie Tilman. Dans celle-ci, on trouve désormais une aire vététalisée avec des aménagements en bois accessible au public derrière la mare aux joncs, le long du ruisseau.

Recommandations aux développeurs et à la Ville de Spa

Des recommandations sont par ailleurs adressées aux développeurs du projet. Y figurent l’intégration d’un plan d’éclairage intelligent dans la zone de village de vacances et dans les zones résidentielles, la préservation de la quiétude acoustique des lieux, la création d’une zone d’accès au public, la préservation du caractère environnemental du village de vacances via une communication ciblée auprès des vacanciers ainsi qu’une étude de l’herpétofaune (partie de faune qui regroupe les amphibiens et les reptiles)demandée par le Parc Naturel des Sources. La présence et l’impact sur la Salamandre, de même que sur d’autres milieux, pourront être étudiés plus en avant lors de l’instruction des demandes de permis d’urbanisme.

De son côté, la Ville de Spa est invitée à recalibrer l’éclairage de la rue de Barisart, mettre en place une communication adaptée pour inciter les jeunes ménages à revenir vers la commune mais aussi développer et sécuriser les déplacements des modes doux en direction du centre-ville au moyen d’élargissements des trottoirs, la réalisation de pistes cyclables ainsi qu’une sécurisation des traversées.

Au terme d’un long débat, la fixation définitive du contenu du rapport sur les incidences environnementales de l’avant-projet du Schéma d’Orientation Local en vue de l’ouverture de la zone d’aménagement communal concerté dite de Mambaye Hoctaisart a été approuvé majorité contre opposition. L’approbation définitive du SOL devrait intervenir vers le mois de septembre. (Manu Yvens)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte