VEDIA

Le projet de village de vacances à Mambaye continue de diviser

 11 septembre 2020 15:43  |   Spa


Le projet contesté de construction d’un village de vacances neutre en CO2 au Domaine de Mambaye sur les hauteurs de Spa a reçu pas moins de 386 lettres de réclamation lors de la dernière enquête publique. Sur trente hectares, le groupe IDM prévoit 150 unités de logements à l’horizon 2024. Avec un début des travaux espéré en 2022. Mais ce projet est aussi loin de faire l’unanimité au sein du conseil communal ! Hier soir, le schéma d’orientation local (S.O.L.) a été adopté malgré l’opposition de plusieurs élus qui ont fait part de leurs nombreuses inquiétudes.

Nombreuses inquiétudes

Le conseiller Alternative Plus Frank Gazzard a regretté que ce genre de projets de nouvelles constructions aurait tendance à se multiplier « alors qu’il reste 20% de terrains à bâtir à Spa ». Sans parler de l’intégration de ce village de vacances dans l’environnement, le problème de l’artificialisation du sol, les nuisances sonores ou des soucis de mobilité qu’il va engendrer au niveau de la rue de Barisart notamment. « Quel sera le coût des aménagements à créer pour le citoyen spadois ? », s’est également demandé le conseiller. Même inquiétude du côté du groupe Osons Spa qui soutient pourtant la volonté d’accueillir de nouveaux ménages à Spa. «  De la réunion d’information organisée en juillet dernier, je suis sorti avec plus de craintes que de réponses rassurantes. Et surpris de constater que le promoteur était visiblement au courant de la future approbation du Schéma d’Orientation Local ce soir », a réagi le conseiller Yves Libert qui a parlé de « gigantisme » du projet.

Etude sur la rue de Barisart en 2021

Ce sont surtout les questions de mobilité autour de ce projet qui inquiètent aujourd’hui. Et le Schéma d’Orientation Local, « qui n’est qu’un document indicatif » a rappelé l’Echevin de l’Environnement Yoann Frédéric, n’apporterait pas de réponse à ce niveau. «  Nous respectons les opposants qui mettent une pression sur le projet. Nous n’en sommes pas encore au permis d’urbanisme qui nécessitera lui aussi une enquête publique ».

La préoccupation touche à la rue de Barisart elle-même que la majorité MR-PS a reconnue être un axe compliqué. « Le Schéma d’Orientation Local parle évoque quand même une mobilité douce, la séparation entre zone touristique et zone résidentielle. Mais il est clair que la rue de Barisart ne pourra pas rester en l’état et devra subir un sérieux lifting. En sachant que l’augmentation de trafic pourrait atteindre les 12% », explique l’Echevin Yoann Frédéric.

La problématique de la rue de Barisart va être intégrée dans une étude dès 2021 qui se traduira notamment par la désignation d’un auteur de projet. (MY)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte