VEDIA

Hexcel Composites à Welkenraedt : pas de fermeture du site à l'ordre du jour

 30 octobre 2018 16:09  |   Welkenraedt

Welkenraedt a été particulièrement touchée par l’annonce de restructurations qui concernent deux entreprises phares de la commune : Hexcel et Emerson. Hier après-midi, le Député Bourgmestre Jean-Luc Nix (MR) a rencontré Robert Moray, le patron d’Hexcel Welkenraedt afin d’identifier des pistes de solutions pour les emplois menacés dans l’entreprise : 8 licenciements secs, 44 départs en prépensions (ouvriers), 7 départs en prépensions (employés) ainsi que 16 contrats à durée déterminée.

"Depuis quelques années et jusqu’en octobre 2016, les performances d’Hexcel Welkenraedt n’ont cessé de chuter : seulement 45% des commandes étaient livrées à temps, ce qui engendrait le payement de centaines de miliers d’euros d’indemnités mensuelles aux différents clients. Un montant considérable par rapport au chiffre d’affaires annuel avoisinant les 40 000 000 € à l’époque. L’objectif de Monsieur Moray, actuel directeur du site welkenraedtois et rentré en octobre 2016 à Welkenraedt suite à 8 années passés à l’étranger chez Hexcel, était de redéfinir et mettre en place un nouveau projet industriel pour l’usine de Welkenraedt. Depuis quelques mois, une usine a été ouverte et ensuite inaugurée à Casablanca sur un site appelé « Midpark » sur lequel se sont également implantées les entreprise Boeing, Airbus, Safran et Bombardier. Je comprends bien l’opportunité à ne pas manquer que représentait l’implantation d’une usine à proximité de tels géants de l’aéronautique", explique Jean-Luc Nix.

Comme il a été précisé au Bourgmestre de Welkenraedt, les prévisions chiffrées à court terme pour l’usine de Welkenraedt sont en nette baisse : de 40 000 000 € de chiffre d’affaires, celui-ci passerait à 27 000 000 € en 2019 puis à 23 000 000 € durant les trois années suivantes. "Monsieur Moray a tenu à largement minimiser l’impact de l’ouverture du site casablancais en nous assurant que les contrats et programmes partis au Maroc étaient quoiqu’il arrive perdus par Welkenraedt suite à une augmentation du prix à payer de 71% en 3 ans pour les clients d’Hexcel Welkenraedt. La questions était donc, semble-t-il, davantage de savoir si ces contrats allaient être perdus par le groupe Hexcel dans son ensemble ou s’ils allaient être conservés au sein de l’entreprise, sur un autre site".

Pas de fermeture de site

La restructuration ne signifierait toutefois pas une éventuelle fermeture du site à court et moyen terme. Un tout nouveau business plan a été mis en place dans le but de collaborer au mieux avec l’usine de Casablanca. "En effet, ces deux usines ont pour but ensemble de conquérir davantage le marché eurasien. Avec Hexcel Casablanca, Hexcel Welkenraedt a pour vocation de séduire sa clientèle par une offre combinant pièces simples et pièces compliquées, compétitivité et expertise".

A l’issue de cette rencontre, Jean-Luc Nix a été rassuré sur le business plan de Robert Meuray et les projets qui le composent. "Ceux-ci me rassurent quant à la pérennité d’Hexcel Welkenraedt et quant à l’éventualité d’une nouvelle croissance des performances du site durant les années à venir. Enfin, monsieur Moray a tenu à lever les doutes qui subsistaient sur la volonté d’Hexcel à finaliser les départs à la prépension des 51 personnes concernées. En effet, si la procédure venait à perdurer au-delà du 1er janvier 2019, les départs à la prépension ne seraient plus possibles que pour 25 personnes sur 51, âgées d’au moins 59 ans et plus d’au moins 56 ans comme c’est encore le cas actuellement. Cette éventualité de voir non pas 8 mais 34 licenciements secs n’est donc absolument pas à l’ordre du jour selon la direction d’Hexcel Welkenraedt".

Une rencontre avec les dirigeants d’Emerson Climate Welkenraedt est aussi prévue cette semaine.

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte