VEDIA

Cédric Swennen à la tête de la SPI, l'agence de développement pour la Province de Liège

A.D
 23 janvier 2019 16:06  |   Arrondissement de Verviers

Depuis ce 2 janvier, Cédric Swennen, Bio ingénieur de 43 ans remplace Françoise Lejeune à la tête de la SPI, l’agence de développement pour la Province de Liège. Un changement qui s’inscrit sous le signe de la continuité. « J’ai la chance de prendre le relais quand tout va bien » explique le nouveau directeur général. « Sous l’impulsion de Françoise Lejeune, la SPI a considérablement élargi son champ d’activités et c’est grisant de poursuivre le travail » poursuit-il. Une évolution que Cédric Swennen vit depuis son arrivée à la SPI voici 10 ans. Il connaît donc bien la structure puisqu’il était, jusqu’il y a peu, Directeur du pôle de développement territorial. 

Un second souffle pour les friches

« C’est effectivement un projet qui me tient à coeur » témoigne Cédric Swennen. « Depuis quelques années, nous pilotons différentes réhabilitations d’envergure en témoigne le Val Benoît à Liège, les ACEC à Herstal ou encore HDB à Verviers. La reconversion de ces friches est hautement stratégique pour le territoire  » explique-t-il encore. Dans notre arrondissement, on peut ainsi pointer le site d’Intermills à Malmedy, complètement reconverti. A Verviers, le site de l’Intervapeur a lui aussi complètement changé avec la réalisation du centre Construform adossé à une offre d’espaces entreprises dont la moitié reste encore à pourvoir. Enfin, à Ensival, la revitalisation de l’ancienne usine textile Houget- Duesberg – Bosson suit également son cours « Nous avons remarqué qu’à cet endroit, le vieillissement de la population était plus marqué qu’ailleurs  » confie le nouveau directeur général. « Notre projet d’habitat va donc tenir compte de cette donnée et nous pensons à inscrire dans le canevas des facilités pour les seniors comme un atelier kiné, du logement partagé ». Un Masterplan avec le bureau Pissart est actuellement en cours d’élaboration et il est prévu une ouverture de lots pour quartier participatif le 27 février prochain. Seule ombre au tableau, l’usine Texter à Pepinster "C’est un dossier vraiment compliqué" reconnait Cédric Swennen.

La SPI, plus qu’un simple pourvoyeur de terrains

« Aujourd’hui, l’offre SPI s’étend aussi avec le développement de la marque « Shake me Up », offre qui permet un accompagnement des PME à porter un regard décalé sur leurs business, leurs pratiques, leurs opportunités, leurs futurs » souligne Pierre Castelain, Porte-parole de la SPI. L’agence poursuit aussi ses activités des bâtiments relais, ilots urbains ou parcs spécialisés ou classiques. En effet, aujourd’hui la demande en périphérie reste importante. Sur l’ensemble de la Province, le taux d’occupation des sites se situe à 91.2 %. Enfin, la SPI entend poursuivre son adaptation aux besoins en développant, encore, son orientation « services » dans les parcs. « Orientation déjà présente sur les sites du Val Benoit et du Vertbois et bientôt élargie dans les parcs via l’implantation de dispositifs d’envoi et de réception de colis dans le zoning des Plenesses ou de l’East Belgium Park notamment  » conclut-il.

Audrey Degrange








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte