VEDIA

Angelo Bison interprète une grande première au Royal Festival

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 07 aout 2020 13:07  |   Spa


Angelo Bison présentait la semaine passée son nouveau seul en scène, "Da solo", face à un public restreint. C’était le jour de la répétition ouverte au public, à laquelle nous avons eu la chance d’assister pour vous livrer notre ressenti. C’est une rétro-introspection que nous propose l’artiste. Angelo Bison joue le rôle d’un vieil homme qui retrace sa vie, face à un public à qui il fait vivre ses joies et ses tristesses. Tout cela "à l’Italienne" avec certes de la mélancolie, mais beaucoup de légèreté. Dès son arrivée sur scène, l’artiste réussit, sans surprise, à emporter son audience.

Angelo Bison guide les spectateurs pendant 1h15 de spectacle à travers les méandres de sa vie passée. Un exercice que ce passionné de seul en scène a l’habitude de pratiquer. La mise en scène, simple et efficace de Lorent Wanson fait tomber facilement le 4e mur pour permettre au public de s’inclure dans cette histoire.

"Au bout de 40 ans de carrière, moi aussi je regarde en arrière"

L’artiste est aidé par la plume de la Belge Nicole Malinconi, qui lui avait proposé ce texte il y a plusieurs années. Aujourd’hui, il est plus prêt que jamais à l’interpréter. "Cette histoire tombe à point. Au bout de 40 ans de carrière, moi aussi je regarde en arrière et je regarde ce que j’ai accompli. Je ne compte pas du tout arrêter, mais j’aime cette idée de jeter un petit coup d’œil et de continuer sa vie ensuite", explique Angelo Bison à notre micro.

"Da solo" aborde différentes thématiques d’actualité comme l’immigration ou la solitude. Quoi de mieux pour être sensibilisé à cela que l’histoire d’un homme qui a vécu ces épreuves. On ressent qu’Angelo Bison, lui-même fils d’une famille d’origine italienne, prend ce rôle très à cœur.

Il fera vibrer le public spadois les 8 et 9 août à 21 h au Parc des Sept Heures. Malheureusement, les deux représentations sont déjà complètes. (PJ)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte