VEDIA

Maladie de Newcastle : un élevage de volailles euthanasié à Theux

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 26 juin 2018 18:22  |   Theux

En une dizaine de jours, deux foyers de la maladie de Newcastle ont été découverts par l’AFSCA dans l’arrondissement verviétois. Ce lundi, les 23 volailles du Paradis du Wayot, à Theux ont été euthanasiées par les services de l’agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire. Une poule d’ornement avait réagi positivement à la maladie. Comme pour l’exploitation de Lambermont, le 15 juin dernier, une zone de protection de 500 mètres autour du foyer a été délimitée et sera d’application pendant 21 jours.

L’animalerie en plein air propose à la vente de nombreuses volailles, mais aussi des animaux comme des lapins, des chevaux ou des moutons. L’AFSCA a procédé à deux types de tests sur l’exploitation theutoise. Le dernier remonte au 20 juin. L’exploitation comptait alors 46 volailles. Entretemps 23 ont été vendues.

5 années de procédures

Terry Quin, patron du Paradis du Wayot est particulièrement abattu par ces derniers évènements. Au début du mois, il pensait enfin sortir la tête hors de l’eau après un litige de 5 années avec ses voisins et la commune de Theux. Un compromis avait en effet été trouvé. Ce qui lui laissait entrevoir un avenir plus serein pour son activité. C’était sans compter sur la maladie de Newcastle.

Malgré les difficultés qui l’accablent, Terry Quin voudrait pouvoir aller de l’avant et sauver son exploitation. Ce mardi après-midi, il n’avait encore aucune consigne précise de l’Afsca pour l’assainissement de son site.

La maladie de Newcastle est un maladie virale très contagieuse à laquelle presque toutes les espèces d’oiseaux sont sensibles. Elle n’a pas d’impact sur l’homme. La consommation d’oeufs, de viande de volaille et de produits d’origine avicole ne présente d’ailleurs aucun risque. (P.L.)

 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte