VEDIA

Les déchets organiques bientôt collectés séparément à Theux

BELPRESS - illustration
 10 janvier 2019 17:00  |   Theux

Bientôt, les épluchures de légumes, les plantes et autres résidus organiques ne devraient plus terminer dans les sacs de poubelle blancs de nombreux Theutois. 

La majorité IFR-PS+ l’a annoncé mercredi soir lors de la présentation de sa déclaration de politique communale, c’est-à-dire ses objectifs pour la prochaine mandature, au conseil communal: "L’organisation d’une collecte sélective des organiques sera ajoutée aux nombreux services déjà offerts en matière de ramassage de déchets".

"Bonne nouvelle pour la planète et le portefeuille"

Une bonne nouvelle pour Ecolo qui avait inscrit cette mesure dans son programme électoral: "C’est une bonne chose tant pour la planète (les déchets verts ne seront plus envoyés à l’incinérateur mais pourrons être traités différemment par Intradel comme le compostage ou la biométhanisation), que pour le portefeuille des Theutois qui voudront aller vers ce tri plus sélectif et faire maigrir leur sac blanc", soutient Matthieu Daele, chef de groupe Ecolo.

Concrètement, par "déchets organiques", on entend les résidus alimentaires (légumes, fruits, viande, poisson, restes de repas, os, produits laitiers, pain, céréales, marc de café...), les résidus de jardinage (feuilles, gazon, branches de haies taillées...) mais aussi, par exemple, les essuie-tout, les litière pour chat biodégradable et les langes d’enfants.

Un conteneur à puces?

Est-ce à dire que les Theutois vont passer au conteneur à puces? "A partir du moment où la commune décide de passer à une collecte sélective des organiques, nous leur conseillons effectivement fortement le conteneur pour des raisons pratiques, explique Jean-Jacques De Paoli, porte-parole d’Intradel. L’alternative du sac existe mais comme il doit être biodégradable lui aussi, il peut se dégrader fortement suivant le laps de temps qu’il est entreposé chez l’habitant. Une fois déposé dans la rue, il y a plus de risques aussi que des animaux viennent déchirer ce sac... Mais c’est à la commune qu’il revient de décider. De même, si elle opte pour le conteneur, elle peut choisir de passer à un seul conteneur vert pour les déchets organiques ou à deux conteneurs, l’un pour les organiques, l’autre pour les déchets résiduels. Le citoyen peut quant à lui décider du volume de son ou ses propres conteneurs". (Au.M.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte