VEDIA

Le créateur du calendrier Fanae André Drèze est décédé

 24 novembre 2019 17:19  |   Verviers

La ville de Verviers pleure l’un de ses plus grands photographes. André Drèze est décédé ce samedi à l’âge de 79 ans. C’est lui qui avait créé il y a plus de vingt ans le calendrier Faniae qui, sur papier glacé, magnifiait la réserve naturelle des Hautes Fagnes. De nombreux verviétois attendaient ce calendrier chaque fin d’année civile pour offrir un cadeau prestigieux au moment des fêtes. Ayant connu des problèmes de santé ces dernières années, André Drèze n’était pourtant plus à même de pouvoir en assurer la production et la distribution. En 2016, il avait cédé le relais à son fils Christophe du studio ADR, avec la volonté de perpétuer la tradition initiée par son père.

Le photographe animalier Franck Renard, qui a œuvré aux côtés d’André Drèze depuis les débuts de l’aventure, fournissait quant à lui les prises de vue. « J’ai fait la connaissance d’André Drèze en 1988. C’était au moment du lancement du calendrier Fanae. Directement, j’ai rencontré un homme enthousiaste. C’était un homme dynamique, souriant, grand amoureux des Hautes-Fagnes et de la montagne. Un photographe sensible, méticuleux, avec toujours une idée derrière l’autre. Il a aussi été un pionnier de la prise de vue aérienne avant l’heure. Il avait bricolé lui-même une chambre de prise de vues en bois qu’il emportait dans l’avion qu’il pilotait lui-même ! », se souvient Franck Renard qui est aussi garde forestier pour les Eaux et Forêts.

En 2017, le calendrier comportait encore des photos des deux photographes mais en 2018 et 2019, seules les prises de vue de Franck Renard s’y retrouvaient. Les photos illustraient superbement les Hautes-Fagnes et visaient aussi à sensibiliser les promeneurs sur l’importance de protéger ce milieu naturel toujours aussi fragile.

Pas de calendrier 2020

« Un malheur n’arrivant jamais seul, les coûts de production ayant été fortement majorés dans le projet de la version 2020 du calendrier Fanae, Christophe a dû y renoncer », regrette Franck Renard. Les images avaient pourtant été sélectionnées et les fichiers étaient prêts. (MY)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte