VEDIA

Zone de secours VHP: 4 bourgmestres dénoncent l'accord PS-MR sur la clé de répartition

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 13 fevrier 2020 17:30  |   Arrondissement de Verviers


Nouveau rebondissement dans le financement de la zone de secours Vesdre Hoëgne et Plateau. Alors que l’on pensait l’avenir des pompiers plus serein avec l’accord trouvé sur le budget 2020. C’est aujourd’hui la clé de répartition pour les prochaines années qui refait parler d’elle. Si les quinze communes PS-MR ont accepté que Verviers paye moins pour sa dotation, les bourgmestre de Baelen, Olne, Pepinster et Plombières ne l’entendent pas de cette oreille. D’autant plus qu’ils ont été tenus à l’écart de toute négociation.

Audrey Degrange

Si les pompiers dénonçaient déjà la manière dont la Ville de Verviers avait mené ses négociations pour revoir la clé de répartition des dotations communales, les bourgmestres de Baelen, Olne, Pepinster et Plombières ne sont aujourd’hui pas en reste. C’est par voie de presse qu’ils ont appris qu’un accord avait été trouvé entre les quinze autres bourgmestres apparentés au PS et MR, une méthode jugée tout bonnement inacceptable. "Nous n’avons jamais été consultés, contactés, informés de quelque manière que ce soit des discussions, s’insurge Cédric Halin, Bourgmestre d’Olne. Et on apprend, en plus, que cet accord aurait été négocié par deux personnes qui ne sont pas bourgmestres mais qui ont des mandats d’arrondissement."

Comprenez Pierre-Yves Jeholet pour le MR et Alexandre Loffet pour le PS. Alexandre Loffet qui n’est autre que l’Echevin des finances de la Ville de Verviers. " Il n’est pas normal que la personne qui a mis le feu aux poudres en diminuant d’initiative la dotation de Verviers soit la personne qui négocie, souligne Philippe Godin, Bourgmestre de Pepinster. On ne peut pas être juge et parti, c’est tout fait malsain."  

D’autant plus l’accord négocié jusqu’en 2024 permet à Verviers de diminuer sa contribution de près d’un million d’euros au détriment des autres communes qui verrait la leur augmenter en moyenne de 13,42%. "Des communes devront donc sortir l’argent sans savoir ce qui a été négocié ou même été prévu en terme d’investissements, explique Cédric Halin. On sait ce que l’on paye pour 2020 mais pas pour les autres années. Pour Olne, entre 2020 et 2021, on a une augmentation de 20% mais ça pourrait encore être plus! Donc non, nous ne sommes pas contents et on est même plutôt inquiet pour la suite." 

Et il n’y a pas que les bourgmestres non apparentés qui se posent des questions, au sein même du parti socialiste des boucliers se lèvent. Le président de la zone préfère, lui tempérer et rassurer. "Je peux comprendre la frustration des quatre bourgmestres qui n’ont pas fait partie de ce pré-accord car c’est bien un pré-accord, souligne Jean-Luc Nix, Président de la zone de secours Vesdre – Hoëgne et Plateau. Il est clair que les discussions vont avoir lieu en conseil de zone, c’est bien là que les décisions doivent se prendre. On a pré-mâché le travail, il y a 15 communes dont avec certitude 10 bourgmestres MR qui sont d’accord. Pour le PS, là, on m’informe que tout ne serait pas clair mais c’est à chaque parti de balayer devant sa porte. On a donc marqué accord sur cette nouvelle clé de répartition mais la décision finale viendra bien en conseil de zone." 

Un conseil de zone prévu le 21 février prochain et auquel une délégation de pompiers a déjà prévu de participer. Le syndicat libéral expliquant regretter des calculs purement comptables se faisant une nouvelle fois au détriment des hommes du feu. Et de rappeler que les montants demandés à la zone pour les dotations sont encore en dessous de la moyenne belge. La sécurité a un prix. Les discussions, elles, risquent d’êtres longues...

 

 

 










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte