VEDIA

Le gouverneur appelé à trancher pour la zone de secours: "une première"

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 04 decembre 2019 13:56  |   Aubel - Baelen - Dison - Herve - Jalhay - Limbourg - Olne - Pepinster - Plombières - Spa - Theux - Thimister-Clermont - Verviers - Welkenraedt


La Ville de Verviers n’est plus d’accord de payer autant pour ses services de secours. Elle estime qu’elle débourse environ 80 euros par habitant pour la Zone de secours Vesdre Hoëgne & Plateau contre 36 euros pour d’autres communes. Elle a voté contre le budget de la zone de secours Vesdre-Hoëgne et Plateau car elle veut revoir la clé de répartition des dotations aux pompiers. Les autres communes l’ont, elles, approuvé.

Verviers appelle maintenant le gouverneur de la Province de Liège à trancher. Elle a introduit un recours en se basant sur un article précis qui stipule que l’accord des communes sur le budget doit être obtenu pour le 1er novembre.

Difficile pour Catherine Delcourt, gouverneur faisant fonction, de se prononcer. Elle n’a pas encore reçu le budget, ni sa délibération. Mais une chose est sûre, c’est une première. "Les zones de secours et les communes qui les composent se sont toujours accordées sur une clé de répartition qui est appliquée depuis 2014, explique Catherine Delcourt. Le gouverneur pourrait, si on ne trouve pas d’accord entre les communes, au sein de la zone de secours, appliquer une clé de répartition supplétive et donc, aboutir à un autre calcul qui va tenir compte de toute une série de critères. Dans ces critères, on va retrouver la population résidentielle, les revenus, le revenu cadastral, les risques situés sur le territoire de la commune, le temps d’intervention des pompiers vers la population... Et tous ces critères vont aboutir à une clé de répartition dont je ne peux préjuger du résultat". 

Impossible donc de dire aujourd’hui si Verviers ou d’autres communes seront gagnantes ou perdantes au final.










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte