VEDIA

Sophie Lambert, Bourgmestre de Verviers : le choix de la raison ?

 04 aout 2020 16:01  |   Verviers


Sophie Lambert sera-t-elle la nouvelle Bourgmestre de Verviers ? Cette solution pour sortir de la crise politique verviétoise commence à faire son chemin. La principale intéressée ne serait apparemment pas contre le fait de reprendre l’ écharpe à Muriel Targnion qui reste, ne l’oublions pas, actuellement la bourgmestre.

Comment destituer Muriel Targnion ?

Premièrement, il faudrait qu’une motion de méfiance individuelle soit déposée à l’encontre de Muriel Targnion. "Je vais garder mes fonctions jusqu’à ce qu’une motion de méfiance soit déposée contre moi. Certaines personnes qui m’apprécient et que j’apprécie devront donc voter cette méfiance pour me mettre dehors, mais je ne compte pas partir de mon plein gré", déclarait Muriel Targnion à notre micro vendredi.

Si la motion de méfiance est votée favorablement, l’ex élue PS devrait rendre l’écharpe et quelqu’un devrait donc reprendre la main. C’est là que l’histoire se complique. Le statut de Bourgmestre revient logiquement à la personnalité politique la plus populaire au sein du parti qui a fait le plus de voix au sein de la majorité.

Même cas de figure si c’est une motion de méfiance collective qui est déposée. Les élus devraient alors proposer une nouvelle majorité. "C’est certainement une motion de méfiance collective qui va être déposée", indique Maxmime Degey (MR), l’échevin des Travaux de Verviers.

Hasan Aydin, nouveau bourgmestre, est-ce envisageable ?

Si on regarde du côté du PS, la personnalité politique qui a fait le plus de voix après Muriel Targnion, c’est Hasan Aydin... Alors qu’il y a quelques semaines, le MR, le Nouveau Verviers et une partie du PS étaient prêts à voter une motion de méfiance à son encontre. Il est évident que de nombreux élus ne sont pas favorables à cette solution.

Hasan Aydin a tout de même le droit de réclamer l’écharpe, mais il est peu probable qu’il arrive à constituer une majorité. En effet, il ne faut pas oublier que le MR, le nouveau Verviers, le cdH et le conseiller indépendant Bernard Piron ont signé une alliance pour créer une nouvelle majorité ensemble. Il est donc clair que si la solution Aydin ne leur plait pas, ils s’y opposeront en bloc et la situation se bloquerait à nouveau.

De plus, il se dit qu’il souhaiterait continuer sa mission en tant que président de CPAS au sein de la possible nouvelle majorité et n’accepterait donc pas le statut de Bourgmestre.

Malik Ben Achour, du fédéral au local ?

Au tableau des scores, c’est Malik Ben Achour qui arrive ensuite. Selon les bruits de couloir, "il ne voudrait pas quitter son poste à la Chambre des représentants." Cela peut se comprendre, le jeune député semble se faire à son nouveau rôle. Selon les dires, il n’aurait absolument pas envie de devenir Bourgmestre de Verviers en reprenant une législature déjà bien entamée.

Comment Sophie Lambert deviendrait-elle bourgmestre ?

Après Hasan Aydin vient Sophie Lambert. Il se dit que le statut de Bourgmestre ne déplairait pas à l’élue socialiste. "C’est vers elle que ma préférence va. Elle a toutes les qualités pour devenir Bourgmestre", affirmait Muriel Targnion à notre micro vendredi.

Du côté de nombreux autres élus, c’est le même discours. On parle de "bonne solution", de "choix de la raison" et on nous dit même qu’ "il serait logique qu’une personnalité féminine reprenne le poste de Madame Targnion". En effet, cette dernière est la première Bourgmestre féminine de Verviers, certains considèrent donc qu’il serait intéressant de garder une sensibilité féminine à ce poste jusqu’à la fin de la législature.

Jean-François Istasse, le grand oublié ?

"Le PS et les tuteurs essayent de démêler ce sac de nœuds. Sophie Lambert comme bourgmestre, certains sont pour, d’autres contre", indique une source interne au PS. La décision ne fait donc pas encore l’unanimité.

Selon les dires de Muriel Targnion vendredi : "Le PS aurait promis l’écharpe à Jean-François Istasse s’il se positionnait contre la nouvelle majorité que j’ai proposée. Il l’a fait, et maintenant, ils vont pousser pour que ce soit lui le Bourgmestre." En effet, c’est le premier nom qui est sorti lorsque Muriel Targnion a été poussée hors du parti. Il est donc encore possible que le PS arrive à imposer Jean-François Istasse comme Bourgmestre.

"L’affaire va finir au Conseil d’État"

Après tant d’éloges de la part des autres partis à propos de Sophie Lambert, la solution semble toute trouvée... Et pourtant, dans un article de nos confrères de L’Avenir, Thierry Wimmer, avocat dans le droit de la fonction publique, met le doigt sur un problème : si Hasan Aydin refuse l’écharpe, il ne peut pas reprendre son poste de président du CPAS. Selon le droit belge, lorsqu’on refuse l’écharpe, on ne peut pas siéger au collège communal.

Jusqu’à ce que la jurisprudence belge dise le contraire, le président du CPAS est un membre à part entière du Collège, mais il ne siège pas comme conseiller. Cependant Hasan Aydin a prêté serment au début de la législature et cela pose problème. "Le même cas s’est présenté à Oreye. L’élu a choisi de devenir président du CPAS au lieu de bourgmestre. La différence, c’est qu’il a directement fait part de ce désir. Il n’a donc pas prêté serment et est directement devenu président du CPAS", indique Maxime Degey.

"Il faudrait donc que Hasan Aydin démissionne du conseil pour pouvoir imaginer reprendre sa fonction en refusant le statut de Bourgmestre. Et même en faisant ça, la situation n’est pas clair et pourrait finir au Conseil d’État", nous indique un autre élu.

Même si ce cas s’est donc déjà présenté en Belgique, il n’a jamais été débattu face au Conseil d’État. « De toute façon, chaque solution fera un mécontent. Je pense donc que le dossier finira de toute façon au Conseil d’État », conclut le chef de file du MR. Il est possible qu’une fois de plus la politique verviétoise devienne donc un cas d’école. (PJ)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte